Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Monde \ Economie

Un plan de sauvetage pour la troisième banque d’Italie

MPS est la troisième banque d'Italie et la plus ancienne de la planète. - ANSA

29/12/2016 07:38

(RV) Entretien - Troisième banque d’Italie, la Monte dei Pasqui di Siena, surnommée la BMPS, connaît une zone de forte turbulence. On a même cru, un temps, à sa fin. En juillet dernier, l’alerte. L’établissement bancaire, fragilisé par une acquisition désastreuse, des malversations, la crise de la dette italienne sans oublier les « subprimes », se retrouve en dernière position du classement des fameux tests de résistance mis en place par la Banque centrale européenne pour vérifier la solidité des banques européennes, en cas de nouvelle crise.

Il fallait injecter de nouveaux fonds pour rendre la plus vieille banque de la planète plus robuste. L’Italie a alors misé sur une recapitalisation par le marché, mais la situation politique du pays n’a pas aidé. On était alors en pleine campagne pour le référendum défendu par le désormais démissionnaire président du conseil, Matteo Renzi.

La recapitalisation n’a pas fonctionné. Et ce lundi 27 décembre 2016, la BCE a finalement demandé un plan de sauvetage à hauteur de 8,8 milliards d’euros. L’État italien devrait en investir au moins 6 milliards, « une nationalisation temporaire » estime Francesco Saraceno, professeur à l’Observatoire français des conjonctures économique à Sciences Po et à l’université Luiss en Italie. Il est interrogé par Marie Duhamel

(BH-MD)

29/12/2016 07:38