Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Activités

Audience générale : ne pas mettre son espérance dans de fausses idoles

Le Pape bénit un chapelet, lors de l'audience générale du 11 janvier 2017. - AP

11/01/2017 12:27

(RV) Lors de l’audience générale de ce mercredi matin, tenue en salle Paul VI, le Pape a poursuivi sa série de catéchèses sur l’espérance, en évoquant cette fois-ci un passage de l’Ancien Testament : le Psaume 115, qui dénonce les «fausses espérances dans les idoles».  Le Pape a rappelé qu’il fallait se méfier des faux prophètes qui diffusent des illusions.

Cyprien Viet.

«L’Écriture sacrée nous met en garde contre les fausses espérances que le monde nous présente, en démasquant leur inutilité et en en montrant l’absurdité». Le Pape a appelé à ne pas chercher des «consolations éphémères» pour remplir le vide de la solitude dans «l’argent, les alliances avec les puissants, la mondanité, les fausses idéologies», ou le recours à des voyantes qui racontent des bêtises, comme il l’avait observé dans des parcs publics de Buenos Aires.

Face à «l’espérance éphémère» offerte par les fausses idoles, mieux vaut se tourner vers «la grande espérance sûre que nous donne le Seigneur».  Les «illusions d’éternité et de toute-puissance», et notamment le culte du corps et de la jeunesse, quand elles deviennent des idoles, «conduisent à la mort» au lieu de favoriser la vie. Le Pape a évoqué le cas notamment d’une femme connue en Argentine, qui avait fait le choix d’avorter pour préserver son apparence physique. 

Quand on se soumet aux idoles, on devient «incapables d’aider, de sourire, de se donner, incapables d’aimer». Il faut donc «vivre dans le monde» mais «se défendre contre les illusions du monde». L’espérance sûre de Dieu, elle, ne déçoit jamais. Le Seigneur ne nous oublie pas, y compris dans les moments d’obscurité et de solitude.  La vraie espérance se situe dans la foi dans le «Dieu vivant et vrai, né de Marie, mort sur la Croix et ressuscité dans la gloire».

Parmi les groupes présents, le Pape a notamment salué la communauté du séminaire d’Issy-Les-Moulineaux, en banlieue parisienne, en pélerinage à Rome avec une cinquantaine de séminaristes et accompagnateurs. S’adressant aux pèlerins polonais, le Pape a par ailleurs évoqué le centenaire de la mort de saint Albert Chmielowski, un peintre polonais qui avait consacré sa vie aux plus pauvres, en fondant notamment des institutions liées au tiers-ordre franciscains. «En suivant l’exemple d’un tel grand Saint de la Miséricorde, frère et soutien des sans toit, des pauvres et des marginaux, apportez l’amour, la charité et l’espérance à tous ceux qui en ont besoin», a demandé le Pape François.

À noter aussi cette prise de parole inhabituelle du Pape, au terme de l’audience, pour mettre en garde contre les personnes qui vendent des tickets d’accès aux audiences générales, en arnaquant les touristes et pèlerins. Le Pape en des termes très vifs a dénoncé des «malfrats», des «délinquants» qui profitent de la crédulité des visiteurs. «L’audience est gratuite, on ne doit pas payer, c’est une visite gratuite qui se fait au Pape, pour parler avec le Pape, avec l’évêque de Rome», a-t-il martelé.

(CV)

11/01/2017 12:27