Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Activités

Le Pape à l'audience: «les femmes sont plus courageuses que les hommes»

Judith ou la justice, eau forte de Anton Maria Zanetti. - ANSA

25/01/2017 12:19

(RV) Le Pape François a poursuivi ce mercredi 25 janvier sa catéchèse sur l’espérance. Lors de l’audience générale tenue dans la salle Paul VI, le Souverain Pontife est revenu sur l’une des femmes emblématiques de l’Ancien testament : Judith, qui a su ramener la confiance de son peuple en Dieu, un exemple de courage et d’espérance a expliqué François. Le compte-rendu d’Olivier Bonnel

Face à la puissante armée de Nabuchodonosor menée par le général Holopherne, le peuple d’Israël est désemparé. Après le siège la ville de Béthulie, où la population se retrouva sans eau, les anciens se révoltèrent en accusant Dieu de les avoir vendus. Mais devant ce découragement, Judith se dressa en suppliant de faire confiance à Dieu qui entendra leur cri. Elle a tenu le langage de l’espérance a dit le pape, invitant à « frapper à la porte du cœur de Dieu, qui est père et qui peut nous sauver.» Judith fut courageuse a rappelé François, elle est allée de l’avant, sans peur, affirmant au passage que les femmes étaient plus courageuses que les hommes.

Une parole de sagesse et d'espérance 

C’est avec la force d’un prophète que Judith a demandé aux hommes de son peuple de remettre leur confiance en Dieu, certaine qu’il agira pour les sauver de l’oppression. Judith a compris que Dieu était le Salut. Le Pape a ainsi invité à ce que nous ne mettions pas de conditions à Dieu mais qu’au contraire nous nous laissions l’espérance vaincre nos peurs. Ce n’est pas à nous qu’il revient d’enseigner à Dieu ce qu’il doit faire : il sait mieux que nous ce dont nous avons besoin. Nous devons lui faire confiance, en acceptant que son salut et son aide nous parviennent par des chemins différents des nôtres.

Le chemin que Judith nous indique est celui de la confiance, de l’attente de la paix, de la prière et de l’obéissance a souligné François, il est celui de l’espérance. A travers la figure de Judith, le Pape a rendu hommage une nouvelle fois à la sagesse des femmes fortes et courageuses, en particulier des grand-mères qui savent dire souvent dire une parole juste et d’espérance. (OB)

25/01/2017 12:19