Social:

RSS:

App:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Vatican \ Activités

Le cardinal Parolin en visite à Madagascar

Le cardinal Parolin ici lors d'une visite en Espagne, le 14 octobre 2016. - EPA

28/01/2017 15:18

(RV) Le cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d’État du Saint-Siège, est actuellement à Madagascar où il effectue une visite, du 26 janvier au 1er février, dans le contexte du 50e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre le Saint-Siège et ce pays qui était devenu indépendant en 1960. L’Église catholique et l’État malgache doivent signer un accord-cadre dans le cadre de ce voyage.

Au premier jour de sa visite, le Secrétaire d’État du Saint-Siège s’est entretenu avec le président Hery Rajaonarimanampianina au Palais présidentiel. Le chef de l’État était notamment accompagné du Premier ministre et du vice-ministre des affaires étrangères, et le cardinal Parolin était accompagné par le nonce apostolique, les membres du Conseil permanent de la conférence épiscopale, et le cardinal Maurice Piat, évêque de Port-Louis (Ile Maurice), qui est actuellement le seul cardinal de l’Océan Indien. Les responsables des autres confessions chrétiennes se sont eux joint à la réception qui a suivi la rencontre.

Le président a exprimé sa vive reconnaissance pour cette visite, en rappelant les bons rapports entre le Saint-Siège et Madagascar, qui dans le cours des 50 dernières années se sont toujours mieux renforcées. Il a rappelé sa visite au Pape François en juin 2014 et il a exprimé sa plus sincère gratitude pour tout ce que l’Église catholique fait dans le pays, surtout avec ses centres éducatifs, sanitaires et caritatifs. Il a reconnu le rôle important que l’Église joue avec ses institutions, en contribuant au développement social de tous les citoyens, qui ne doivent pas seulement être préparés pour le futur, mais éduqués selon les valeurs traditionnelles comme croyants, pour donner une stabilité morale, spirituelle et économique à tout Madagascar. Dans le même temps, il a assuré de son attention personnelle pour que les forces de l’ordre veillent avec plus de circonspection pour la sécurité des institutions chrétiennes, qui dans les derniers temps sont en train de subir de nombreux vols.

Il a également manifesté son ferme rejet de la violence terroriste perpétrée par les extrémismes religieux, et il a souhaité un dialogue continu avec les évêques pour collaborer dans les domaines communs. Enfin, il a souhaité que la célébration du cinquantenaire des relations diplomatiques serve à rendre toujours plus solides les liens avec le Saint-Siège et que l’Accord-cadre permette une plus profonde collaboration.

Pour sa part, le cardinal Parolin a apporté le salut affectueux du Pape François, très aimé à Madagascar, surtout parmi les jeunes, et il a exprimé sa profonde gratitude pour l’accueil extraordinairement chaleureux qui lui a été réservé. En prenant appui sur le motif de sa visite, il a manifesté la disponibilité du Saint-Siège à poursuivre cette collaboration fructueuse pour protéger, à travers les institutions de l’Église catholique, les droits des plus faibles et l’assistance nécessaire à toutes les personnes, en particulier les plus pauvres et marginalisés. Il a souhaité que l’Église locale malgache puisse contribuer au bien-être spirituel et social des citoyens, et que sa visite permette de soutenir un accord qui assure aux institutions de l’Église leur pleine reconnaissance juridique.

La Journée s’est ensuite conclue au siège du Premier ministre, où le cardinal-Secrétaire d’État a reçu la médaille de Grand-Officier de l’Ordre national de Madagascar.

Samedi, le cardinal Parolin a visité l’Université catholique, fondée en 1952, au temps de la colonisation française. En rencontrant le corps professoral et les étudiants, le cardinal Parolin, en évoquant la mémoire de saint Thomas d’Aquin, a invité les étudiants à «rechercher sincèrement la vérité, pour se préparer à devenir des adultes responsables, capables de penser de manière critique et positive, pour ensuite contribuer pleinement au développement» des 13 pays d’origine de ces étudiants.

Le cardinal Parolin s'est ensuite rendu au nouveau siège de la conférence épiscopale malgache. Il a exhorté les évêques à prêter une attention particulière au phénomène de la pauvreté, qui touche 95% de la population de Madagascar. Il a également insisté sur l'importance du discernement vocationnel, pour accompagner sérieusement les nombreux jeunes qui demandent à entrer dans la voie religieuse ou sacerdotale. Par ailleurs, le cardinal Parolin a évoqué l'importance d'un effort dans le dialogue interreligieux, dans le contexte délicat de la diffusion de l'islam. Dans la soirée, des groupes de jeunes ont présenté un spectacle au Secrétaire d'État du Saint-Siège.

Dimanche, le cardinal Parolin a présidé une messe au stade Mahamasina de la capitale Antananarivo, devant environ 80 000 fidèles, parmi lesquels 200 prêtres, ainsi qu'un millier d'enfants des centres crées par le père Pedro, qui ont effectué des danses traditionnelles. Dans son homélie, il a dit son bonheur de se rendre à Madagascar, «dans la belle et grande Ile Rouge visitée par Saint Jean-Paul II en 1989». Il a articulé son homélie autour du message des Béatitudes. Cette messe était concélébrée par les évêques malgaches, ainsi que le nonce apostolique et le cardinal Maurice Piat, de l'île Maurice. Un repas a ensuite été organisé à la nonciature apostolique. Dans la soirée, le cardinal Parolin s'est rendu au monastère des carmélites.

Après son départ de Madagascar, le 1er février, le cardinal Parolin se rendra à Brazzaville, en République du Congo, du 1er au 4 février. Une courte étape à Nairobi, au Kenya, est également au programme de cette tournée africaine.

(CV)

 

                       

 

28/01/2017 15:18