Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Monde \ Politique

Réunion européenne sur la crise migratoire à la Valette

Des migrants sauvés au large de la Libye en avril 2016 - EPA

03/02/2017 12:33

(RV) Entretien - Coopérer avec une Libye en proie au chaos pour contenir les départs de barques et arrêter les passeurs ; convaincre des pays africains réticents à créer des Hub ou réadmettre leurs ressortissants ; et surtout débloquer la réforme des règles d'accueil des réfugiés dans l'UE. Ce vendredi 3 février 2017, les chefs d'Etat et de gouvernement européens se réuniront à la Valette, sans le Royaume-Uni, pour tenter de clarifier leur position face au défi migratoire que représente la traversée de la Méditerranée par des centaines de milliers de personnes.

Pierre angulaire de la politique migratoire européenne, les règles de Dublin désignent le pays de première entrée dans l'UE comme responsable principal d'une demande d'asile. Cela pose problème dans les pays du sud de l’Union européenne qui, pour des raisons géographiques, sont les portes d’entrée de l’UE, comme Malte, la Grèce ou, bien sûr l’Italie. Plus 180.000 migrants africains sont arrivés sur les côtes italiennes l'an dernier, près de 100 000 ont déposé une demande d’asile. Rome, la Valette ou Athènes appellent en vain à la solidarité.

Une réforme du règlement de Dublin est annoncée, mais la répartition des migrants au sein des Etats européens est loin d’être une réalité, même en cas de pression migratoire accrue.

Claire Rodier est juriste au Gisti et cofondatrice du réseau Migreurop. Nous revenons avec elle sur les règles européennes actuelles, les ambitions ou promesses de réforme, et sur les accords signés l’an dernier avec Ankara.

(MD,SB) 

03/02/2017 12:33