Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Activités

Angélus : être "sel et lumière" pour "régénérer la réalité humaine"

Le Pape s'exprime depuis la fenêtre du Palais apostolique, le 5 février 2017. - ANSA

05/02/2017 13:00

(RV) Le Pape François a prononcé ce dimanche 5 février 2017 depuis la fenêtre du Palais apostolique sa traditionnelle méditation de l’Angélus, revenant sur le texte évangélique du jour : le "Discours sur la Montagne", tiré de l’Évangile selon saint Matthieu. Le Saint-Père a renouvelé son appel à ce que les catholiques soient «sel et lumière» du monde.

Cyprien Viet

«Chacun de nous est appelé à être lumière et sel dans son propre environnement de vie quotidienne, persévérant dans l’objectif de régénérer la réalité humaine dans l’esprit de l’Évangile et dans la perspective du Royaume de Dieu». Le Pape François a rappelé aux fidèles rassemblés sur la Place Saint-Pierre que Jésus, en décrivant la mission de ses disciples dans le monde, s’adresse aussi à nous aujourd’hui, en utilisant les métaphores du «sel» et de la «lumière».

En rappelant que «Jésus nous invite à être un reflet de sa lumière, à travers le témoignage des bonnes œuvres», François a expliqué que cette lumière de Dieu n’est pas «notre propriété» mais qu’elle ne peut rester allumée que si nous la faisons «resplendir dans le monde» en la transmettant aux autres, qui ont besoin de la «lumière de l’Évangile qui transforme, guérit et garantit le salut à celui qui l’accueille». «En se donnant, la lumière de notre foi ne s’éteint pas mais se renforce.»

Les chrétiens doivent aussi être le «sel de la terre» pour lui donner plus de saveur mais aussi la protéger de l’altération et de la corruption, en tenant éloignés «les germes polluants de l’égoïsme, de l’envie, de la médisance». «Ces germes ruinent le tissu de nos communautés, qui doivent au contraire resplendir comme des lieux d’accueil, de solidarité et de réconciliation» a martelé le Saint-Père, répétant son invitation à ne pas se laisser corrompre par le mauvais esprit de mondanité.

Appel pour le respect de la vie

Au terme de l’angélus, à l’occasion de la "Journée pour la Vie" organisée en Italie par les évêques, le Pape a rappelé que «chaque vie est sacrée». Il a exhorté à «faire avancer la culture de la vie comme réponse à la logique de la mise à l’écart et à la baisse démographique». François a appelé à prier «pour les enfants qui sont en danger d’interruption de la grossesse, comme aussi pour les personnes qui sont en fin de vie», et pour que personne ne soit laissé seul et que «l’amour défende le sens de la vie». Le Pape a cité les mots de Mère Teresa : «La vie est beauté, admire-la, la vie est vie, défend-la», en martelant que chaque vie est sacrée, aussi bien celle de «l’enfant qui va naître» que celle de «la personne qui est proche de mourir».

François a encouragé «tous ceux qui travaillent pour la vie» et tous ceux qui «collaborent pour la formation des nouvelles générations, afin qu’elles soient capables de construire une société accueillante et digne pour chaque personne».

(CV)

 

05/02/2017 13:00