Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Monde \ Culture

"Et les Mistrals gagnants", un documentaire plein d'espérance

L'affiche du documentaire "Et les mistrals gagnants" - RV

06/02/2017 09:33

(RV) Entretien - Ils s’appellent Ambre, Camille, Charles, Tugdual et Imad. Ils sont âgés de 5 à 9 ans. Débordants de vie et de joie, ils doivent pourtant affronter une maladie grave ou incurable, mais qui ne réussit pas à éteindre leur rire ou atténuer l’éclat pétillant de leurs yeux d’enfants.

C’est dans leur vie quotidienne, au cours d’une promenade à bicyclette, d’une leçon de piano, d’une répétition de théâtre, à la maison ou dans les couloirs d’un hôpital, que la caméra d’Anne-Dauphine Julliand les a suivis, saisissant avec pudeur et délicatesse des instants de vie de ces petits malades, dont l’entrain et la force d’âme touchent au cœur.

Sans jamais verser dans un pathos indiscret ou un angélisme déplacé, ce documentaire bouleversant, Et les Mistrals gagnants, sorti le 1er février en France, est un film plein de beauté et de lumière, d’espérance et de joie. Une hymne à la vie. Manuella Affejee en parle avec sa réalisatrice, Anne-Dauphine Julliand.

Anne-Dauphine Julliand, journaliste de formation, est également l’auteure de deux ouvrages, dont Deux petits pas sur le sable mouillé, publié en 2011, aux éditions Arènes, vendu à plus de 260 000 exemplaires, et traduit en 20 langues. Cette mère de 4 enfants y raconte la maladie de sa fille, Thaïs, née en 2003 et décédée en 2007 d’une leucodystrophie métachromatique.

(SB)

06/02/2017 09:33