Social:

RSS:

App:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Vatican \ Activités

Le cardinal Parolin a encouragé l'Église du Congo-Brazzaville

Le cardinal Parolin devant la tombe du cardinal Biayenda. - RV

06/02/2017 17:33

(RV) Le cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d’État du Saint-Siège, a conclu sa tournée africaine par un séjour en République du Congo (c’est-à-dire le Congo-Brazzaville, à ne pas confondre avec la RDC voisine), pour la signature d’un accord-cadre fixant le périmètre juridique des relations entre l’Église et l’État dans ce pays qui fête par ailleurs le 40e anniversaire de l’établissement de ses relations diplomatiques avec le Saint-Siège.

Lors de son entretien avec le président Denis Sassou N’Guesso, le vendredi 3 février, le cardinal Parolin a notamment évoqué la situation de certains pays africains en Libye, en Centrafrique ou en République démocratique du Congo. Ils ont aussi abordé la question des relations entre l’Église et l’État, notamment au sujet des institutions catholiques qui travaillent dans le domaine éducatif et sanitaire.

Le président congolais a invité le Pape à visiter le pays, et le Premier ministre a exprimé l’espoir d’une accélération du procès en béatification du cardinal Émile Biayenda, archevêque de Brazzaville assassiné en 1977. En présence de nombreux fidèles, le cardinal Parolin s’est recueilli sur la tombe du cardinal Biayenda, à la cathédrale de Brazzaville où il a participé à un temps de prière vendredi après-midi.

Vendredi en fin de journée, le cardinal Parolin a visité la maison des pauvres gérée par les Sœurs Minimes des Pauvres, qui font la quête chaque jour pour venir en aide à 70 personnes âgées, parmi lesquelles deux prêtres.

Le samedi 4 février, en présence de 3000 fidèles et des plus hautes autorités de l’État, le cardinal Parolin a présidé une messe à la basilique nationale de Sainte-Anne, en présence de 150 prêtres et de tous les évêques du pays. Dans son homélie, il a exhorté les Congolais à être «des témoins de la foi, des messagers et des artisans de paix dans vos communautés et dans vos familles». «Votre pays le Congo, pays béni, avec des ressources naturelles et humaines inouïes, a aussi besoin d’amour, de cet amour avec lequel Dieu a oint nos cœurs, afin que nous puissions répandre son baume dans notre société, en l’embellissant par nos actes de miséricorde et de bonté», a précisé le Secrétaire d'État du Saint-Siège. Au terme de cette célébration, retransmise en direct à la télévision nationale, le cardinal Parolin a prononcé un acte de consécration du Congo à la Vierge Marie.

Il est ensuite reparti vers Rome dans l’après-midi du samedi 4 février.

(CV)

 

06/02/2017 17:33