Social:

RSS:

App:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Monde \ Politique

Amnesty dénonce les exactions commises dans une prison syrienne

Une vision satellite de la prison de Saydnaya. - AFP

07/02/2017 17:41

(RV) Entretien – C’est un rapport terrible sur une des prisons du régime syrien: celle de Saidnaya, au nord de la capitale Damas. Amnesty International publie ce mardi 7 février 2017 un document après une année d’enquête.  «Saidnaya est la fin de la vie, la fin de l’humanité» raconte un ancien gardien, interrogé par l’ONG.

En tout, ce sont 84 personnes qui ont témoigné pour ce rapport : des anciens gardiens, des anciens détenus, des anciens juges, des médecins, des avocats et des familles de prisonniers. Des témoignages pour certains au risque de leur vie.

L’ONG a envoyé une lettre au gouvernement de Bachar el Assad pour exiger des réponses sur la prison de Saidnaya : elle est restée sans réponse. Or les chiffres sont accablants. Près de 13.000 personnes, pour la plupart des civils, ont été pendues en secret là-bas entre 2011 et 2015, en plus des séances de tortures quotidiennes qui font également de nombreuses victimes.

Jean-François Dubost est le responsable du programme "protection des populations" d’Amnesty International. Il répond à Sarah Bakaloglou. 

(CV-SB)

07/02/2017 17:41