Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Activités

«L'antisémitisme est contraire aux principes chrétiens» affirme le Pape

Le Pape François entrant au camp d'Auschwitz pour se recueillir en juillet 2016 en marge des JMJ de Cracovie en Pologne. - AP

09/02/2017 12:20

(RV) Le Pape François a rencontré, ce jeudi 9 février les membres de la délégation l’«Anti-Defamation League» en Salle des Papes au Vatican. Cette ONG religieuse lutte contre l’antisémitisme contre les Juifs aux États-Unis. Le Saint-Père a tenu à saluer l’amitié sincère et la confiance qui lient les Juifs et les catholiques, et a invité à entretenir cette «culture de la rencontre et de la réconciliation».

Le Pape a souligné devant la trentaine de membres de l’organisation que «si la culture de la rencontre et de la réconciliation génère la vie et créé de l’espérance, la non-culture de la haine sème la mort et récolte le désespoir». «Je me suis rendu au camp d’extermination d’Auschwitz-Birkenau l’an dernier» a rappelé le Pape évoquant sa visite en marge des JMJ de Cracovie en Pologne fin juillet 2016. Pour que ces horreurs et ces cruautés inqualifiables ne se répètent plus, le Saint-Père insiste sur la nécessité de continuer «à s’aider les uns les autres et à, comme le souhaitait Saint-Jean-Paul II, activer le rôle nécessaire de la mémoire dans le processus de construction d’un avenir dans lequel l'indicible injustice de la Shoah ne soit jamais plus possible».

François a déploré à nouveau «l’attitude antisémite» encore présente aujourd’hui, et qui «va à l’encontre de tout principe chrétien et de toute vision qui soit digne de l’homme». L’Église catholique a le «devoir de faire tout ce qui est en son pouvoir pour rejeter les tendances antisémites» a assuré le Saint-Père. Grâce à l’information et la formation, «aujourd’hui, encore plus qu’hier, la lutte contre l’antisémitisme peut offrir des instruments efficaces» a poursuivi François, saluant le travail de l’«Anti-Defamation League» à travers l’éducation, la promotion du respect de tous et la protection des plus faibles.

Face à trop de violences dans le monde, «il est urgent de semer le bien» pour «cueillir les fruits de paix», appelle le souverain pontife. Un travail qui passe par «la culture de la justice, faire grandir la concorde, soutenir l’intégration, favoriser la liberté de culte et la protection des croyants et de religions».

La ligue américaine entretient des liens avec le Vatican depuis le Concile Vatican II et avait déjà été reçue sous les pontificats de Jean-Paul II et Benoit XVI, comme l’a rappelé le Pape devant la délégation.

(OB-BH)
 

09/02/2017 12:20