Social:

RSS:

App:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Vatican \ Activités

Le cardinal Parolin s'inquiète de la montée des nationalismes

Le cardinal Pietro Parolin lors d'une messe à la basilique Saint-Pierre.

14/02/2017 17:47

(RV) Face aux préoccupations provoquées par la crise de l’emploi en Italie et par la hausse des populismes et des nationalismes dans le monde entier, le cardinal Pietro Parolin a lancé un appel «à la politique», afin qu’elle recommence à «recueillir les exigences concrètes des gens», en donnant des «réponses concrètes».

Dans une interview télévisée accordée à Ignazio Ingrao, et diffusée dans le Tg1 dans la soirée du 13 février, le Secrétaire d’État du Saint-Siège s’est d’abord exprimé sur la question de l’emploi. «Je crois vraiment que le travail constitue une des urgences de notre temps, face auquel l’Église voudrait rappeler justement ces principes de solidarité sociale qui doivent être à la base de chaque coexistence civile».

Le cardinal Parolin a repris les termes du Pape pour s’inquiéter d’une politique «trop distante, qui vit presque dans un monde autoréférentiel». Il a dit souhaiter que la politique sache «recueillir ce que sont les exigences des gens, et des gens concrets, et doit savoir redonner des réponses qui soient des réponses concrètes, de façon à ce que les gens revienne à vivre et à espérer».

Le "numéro deux" du Saint-Siège s’est dit également préoccupé par la montée des populismes et des nationalismes, «aussi parce qu’il y a le risque, et le Pape le rappelait il y a quelques temps, que, dans un certain sens, l’histoire se répète. Certainement ces fermetures ne sont pas un bon signe. Beaucoup de ces phénomènes de fermeture naissent justement de la peur». Et «la peur n’est jamais une bonne conseillère», a conclu le Secrétaire d’État.

(CV avec "L'Osservatore Romano")

 

14/02/2017 17:47