Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Pour approfondir \ Presse Catholique Africaine

La revue de la presse catholique africaine du Mercredi 15 février 2017

Presse catholique africaine - RV

15/02/2017 17:53

La revue de la presse catholique africaine du Mercredi 15 février 2017

(RV) Du 29 janvier au 4 février, le Cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d’Etat, a effectué une tournée pastorale africaine qui a eu du retentissement dans la presse catholique du continent. Nous-mêmes sur cet espace en avons fait état dans les deux étapes de ce voyage, à Madagascar et au Congo, qui ont frappé les confrères.

Nous revenons sur cet événement parce que LA CROIX, le quotidien catholique de Madagascar, salue cette « visite d’Etat mais aussi une visite apostolique ». Donnant la parole du Premier ministre de la Grande Ile Olivier Mahafaly Solonandrasana qui « remercie Dieu parce tout s’est bien passé », le journal  rend également compte du remerciement de la Conférence épiscopale. « Le Cardinal Secrétaire d’État est venu avec des mots d’encouragements. Encouragement au peuple malgache à ne pas baisser les bras face aux difficultés de la vie que nous traversons aujourd’hui. Encouragement sous forme d’envoi en mission. Il s’agit de vivre la foi en Jésus-Christ et de construire ensemble la paix dans tout le pays. Que personne ne se sente exclue… ». Les Evêques ajoutent une note d’espérance : « Le Cardinal nous a quittés. Nous espérons qu’un jour le Pape lui-même viendra nous rendre visite ».

C’est sur le même ton que LA SEMAINE AFRICAINE, journal de l’Eglise au Congo-Brazzaville où le Cardinal est arrivé après Madagascar, fait sa manchette. Le journal raconte par le menu la messe en la Basilique Sainte Anne du Congo et écrit que, « à la demande des lecteurs », il re-proposait « l’homélie prononcée par le Cardinal Parolin qui a exhorté les Congolais en ces termes: «Vivez dans la paix et le dialogue, cultivez la tendresse de Dieu, sa compassion et non les rancœurs et la haine». Donc la paix, ici aussi, thème commun aux deux étapes malgache et congolaise ; pas une paix quelconque mais « la ‘Sainte paix’ et non la guerre, ni moins la guerre ou la violence au nom de Dieu qui constitue, ‘un péché contre Dieu lui-même’. Vous chrétiens et chrétiennes du Congo, soyez donc, à l’image de Saint François d’Assise, les artisans de paix et les messagers de paix dans vos communautés et dans vos familles », a exhorté le Cardinal Parolin.

Toujours au Congo, LOUBOMO, le bulletin de la diaspora du diocèse de Dolisie mobilise ses lecteurs éparpillés aux quatre coins du monde pour la réhabilitation de la Paroisse St Joseph de Mossendjo. «Érigée le 22 décembre 1936, la paroisse Saint Joseph a besoin d’une restauration pour maintenir ses activités pastorales. Nous lançons un appel aux hommes et femmes de bonne volonté pour sauver ce monument qui a beaucoup contribué à l’éducation chrétienne des familles de la contrée », peut-on lire dans le bulletin de liaison.

D’un Congo, l’autre : en République démocratique du Congo, CENCO, le portail de la Conférence épiscopale nous rappelle que le Sanctuaire marial de Fatima, au Portugal, s’apprête à fêter le centenaire des apparitions de la Vierge Marie en 1917 à trois enfants auxquels elle confia un message. « Le Cœur du Message de Notre Dame au monde est contenu dans ce qui est appelé "Le Secret" qu'elle a confié aux trois enfants pendant le mois de juillet 1917 » : « … une vision d'enfer "où vont les âmes des pécheurs" et (…) un plaidoyer urgent de Notre-Dame pour des actes de prière et de sacrifice » ; une prophétie sur « le commencement de la deuxième guerre mondiale », alors que, rappelle CENCO, « le troisième secret a été révélé en l’an 2000 par le Pape Jean-Paul II ».

Enfin, au Gabon, la Conférence épiscopale a initié des messes pour la paix, qui vont être célébrées jusqu’au 24 novembre prochain. Une supplique incessante requise, écrit EGLISE CATHOLIQUE AU GABON, « devant la situation de crise et le climat qui perdurent au Gabon depuis les événements post-électoraux de l’élection présidentielle d’août 2016 ». « Les Evêques du Gabon décrètent des  Triduum pour la paix au Gabon, dans toutes les paroisses ». Encore la paix !

(AM)

15/02/2017 17:53