Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Eglise \ Vie de l'Eglise

Alep : «Hiroshima sans la bombe atomique»

La ville d'Alep détruite - EPA

16/02/2017 15:56

(RV) La situation à Alep est toujours extrêmement précaire pour de nombreux Syriens. La branche italienne d’Aide à l’Eglise en Détresse a recueilli le témoignage d’un médecin, Emile Katti, qui dirige l’hôpital Al Rajaa de la ville. «Alep a été détruite de manière massive, certains parlent même d’Hiroshima sans la bombe atomique» explique-t-il. Même si les djihadistes ont été chassés de la partie Est de la cité, l’insécurité demeure, précise Emile Katti, évoquant la présence du Front Al Nosra à moins de 3 kilomètres au sud-ouest de la ville.

Le médecin revient aussi sur le manque chronique d’eau et d’électricité qui rend la vie quotidienne difficile pour trois millions d’Aleppins. «Depuis deux ou trois semaines, l’essence manque également, afin d’alimenter le chauffage» poursuit Emile Katti. Le directeur d’hôpital lance enfin un appel à la communauté internationale pour que soit levé l’embargo envers la Syrie, qui pénalise la population civile, et qui se traduit en particulier par un manque de médicaments pour soigner les pathologies les plus sérieuses.

L’Aide à l’Eglise en Détresse Italie a lancé il y a quelque jours un programme afin d’aider les familles chrétiennes d’Alep à survivre, en fournissant de la nourriture, de l’eau potable et des médicaments. Selon l’ONG, 120 000 chrétiens vivaient à Alep en juillet 2012. Ils ne sont plus que 35 000 aujourd’hui.

(HD-OB)

16/02/2017 15:56