Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Monde \ Economie

Corée du Sud : le patron de Samsung sous les verrous

Lee Jae-yong sortant de l'audience devant la Cour centrale du district de Séoul. - AFP

17/02/2017 14:37

(RV) Nouveau coup dur pour Samsung. Le vice-président et patron de facto du géant sud-coréen de l’électronique Lee Jae-yong a été placé en détention provisoire ce matin. Il est notamment accusé de corruption.

Après la destitution de la présidente de Corée du Sud, qui doit encore être confirmée par la Cour constitutionnel, Lee Jae-yong est la deuxième victime de marque d’un vaste scandale politico-financier. Il y a un mois déjà, Lee Jae-yong avait échappé de justesse à la prison. Cette fois, celui qui dirige l’empire Samsung depuis une crise cardiaque du président du groupe, son père, n’y coupera pas : les enquêteurs affirment disposer de nouveaux éléments à charge. L’héritier aurait versé pas moins de 40 millions de dollars de pots-de-vin à la confidente de l’ombre de la présidente sud-coréenne.

Objectif : obtenir des faveurs du gouvernement. La justice cherche à savoir si ces sommes, qui ont transité via des fondations douteuses, ont servi  à acheter le feu vert des autorités à la fusion controversée de deux unités de Samsung.

Du côté de l’entreprise, qui pèse un cinquième de l’économie du pays, on continue de nier toute corruption, et on craint des répercutions. Cette arrestation tombe mal alors que Samsung se remet à peine de la débâcle du rappel planétaire d’un de ses appareils aux batteries explosives.

Au contraire, certains se félicitent de cette mise en examen. Dans les manifestations de ces derniers mois réclamant le départ de la présidente Park-Geun-Hye, il n’était pas rare de voir des pancartes représentant Lee Jae-Yong derrière les barreaux. C’est désormais chose faite.

(CV-SBL)

17/02/2017 14:37