Social:

RSS:

App:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Monde \ Politique

Le sens de la visite de Marine Le Pen au Liban

La candidate du Front National à la présidentielle française est au Liban où elle a pu saluer le président Michel Aoun, ce lundi 20 février 2017. - REUTERS

20/02/2017 17:39

(RV) Entretien - Après Emmanuel Macron, candidat du mouvement "En marche !" à la présidentielle française, c’est au tour de Marine Le Pen de se rendre au Liban. La candidate du Front National a rencontré ce lundi 20 février 2017, le président Michel Aoun et le Premier ministre Saad Hariri. Ce dernier, dans un communiqué, a mis en garde la représentante de l’extrême-droite contre «tout amalgame entre l’Islam et le terrorisme».

Avec ce voyage et ces rencontres avec les plus hautes autorités d’un État, Marine Le Pen tente de soigner, comme les autres candidats, sa stature présidentiable. Mais contrairement à son père, Jean-Marie, la présidente du FN semble avoir plus de mal à approcher les chefs d’État et de gouvernement étrangers, malgré cette visite à Beyrouth. C’est ce qu'explique Magali Balent à Xavier Sartre. Elle est professeur à Sciences Po Paris et chercheur associée à l’IRIS

(MD-XS)

20/02/2017 17:39