Social:

RSS:

App:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Eglise \ Vie de l'Eglise

Devant l'ONU, Mgr Auza appelle à une solution politique en Ukraine

Mgr Bernardito Auza, nonce apostolique et observateur permanent du Saint-Siège auprès des Nations unies. - RV

22/02/2017 15:43

(RV) «Toute initiative visant à maintenir la paix et la sécurité internationale doit nécessairement être inspirée par des considérations humanitaires»: c’est la position du Saint-Siège exprimée mardi 21 février 2017 par Mgr Bernardito Auza, l'observateur permanent du Saint-Siège auprès des Nations unies, lors d’un débat organisé au siège de l'instance, à New York, sur le sujet. Mgr Auza précise que ces conditions sont «la préservation de la vie humaine, l’assurance de conditions de vies convenables et le soulagement de la souffrance». Il insiste également sur le devoir des États de ne pas déstabiliser leurs voisins et de travailler ensemble pour créer «les conditions nécessaires à la paix et la réconciliation».

S’attardant ensuite sur le cas ukrainien (le débat concernait particulièrement les conflits en Europe), le nonce apostolique souligne le besoin «de protéger les civils», rappelant l’engagement humanitaire du Saint-Siège. Il presse également les États de «trouver une solution politique à travers le dialogue et la négociation». Ainsi, l’observateur permanent auprès des Nations unies réaffirme la nécessité de «renforcer le cessez-le-feu», en vigueur depuis la veille mais entaché d’escarmouches, et de «mettre en œuvre les mesures» sur lesquelles les deux camps sont mis d’accord.

«Engagement sincère à respecter l’ensemble des droits fondamentaux»

«Ces efforts devraient être accompagnés de l’engagement sincère de toutes les parties prenantes à respecter l’ensemble des droits fondamentaux de l’être humain et à restaurer la stabilité aux niveaux national et international», poursuit Mgr Auza, mettant en évidence le respect de la législation international concernant le territoires et les frontières de l'Ukraine. «À cet égard, le Saint-Siège continue d’accueillir les efforts des Nations unies, de l’OSCE et d’autres organisations impliquées pour promouvoir la paix à travers l’Europe, y compris en Ukraine», conclue Mgr Auza.

Plus de deux semaines après une flambée de violence, un nouveau cessez-le-feu a été annoncé samedi 18 février. La trêve, entrée en vigueur lundi 20 février, semblait relativement respectée. Conformément à l'accord, les rebelles ont assuré être prêts à mettre en oeuvre un processus de retrait simultané des armes lourdes du front. Le conflit dans l'est de l'Ukraine a déjà fait plus de 10.000 morts depuis son début en avril 2014. (OB-SBL)

22/02/2017 15:43