Social:

RSS:

App:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Monde \ Société

Les Eglises du Canada s'inquiètent de la politique migratoire américaine

Les drapeaux canadien et américain. - AFP

03/03/2017 16:17

(RV) Depuis l’élection de Donald Trump à la présidence américaine, des centaines de réfugiés en provenance des Etats-Unis ont traversé illégalement la frontière canadienne, en plein hiver, au risque de leur vie, afin de pouvoir présenter leur demande d'asile. Mais en raison des accords qui lient les Etats-Unis et le Canada, les Eglises craignent que des réfugiés ne soient empêchés de présenter leur demande et de recevoir l’asile au Canada.

Selon l’Entente sur les tiers pays sûrs, accord bilatéral entre le Canada et les Etats-Unis, les demandeurs d’asile sont tenus de présenter leur demande dans le premier pays sûr où ils arrivent. A ce jour, pour les étrangers arrivant au Canada, les États‑Unis sont le seul pays désigné comme Tiers pays sûr. Mais le récent décret migratoire et les déclarations fracassantes de Donald Trump suscitent l’inquiétude.

La secrétaire générale du Conseil canadien des Eglises (CEE) la révérende Karen Hamilton, a écrit à Ahmed D. Hussen, ministre canadien de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté. Les Eglises canadiennes demandent au gouvernement du Canada de "relever le plafond, hausser les objectifs pour l’établissement de réfugiés au Canada et ouvrir la porte à plus de demandes de parrainage".

Une longue tradition d'accueil

Elles s'inquiètent également du fait que «certaines politiques empêchent des réfugiés de demander et de recevoir l’asile au Canada». Les Eglises canadiennes demandent en outre une évaluation de l’Entente sur les tiers pays sûrs afin de garantir à la population canadienne que la vie des réfugiés n’est pas mise en danger.

« Le Conseil canadien des Églises, nos confessions membres et leurs adhérents partagent une longue histoire et une tradition bien vivante d’accueil des réfugiés au Canada et de plaidoyer pour les droits des réfugiés au Canada. » rappelle Karen Hamilton.

Fondé en 1944, le Conseil canadien des Eglises représente 25 confessions appartenant aux traditions anglicane, évangélique, de l’Église libre, orthodoxe de l’Est et orthodoxe orientale, protestante et catholique, soit plus de 85% des chrétiens au Canada. (OB, avec agences) 

03/03/2017 16:17