Social:

RSS:

App:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Monde \ Politique

Il y a 100 ans, Nicolas II abandonnait le pouvoir en Russie

Une cérémonie de requiem pour la famille impériale russe, célébrée à Kazan par le Patriarche Cyrille le 15 mars 2017. - AP

15/03/2017 17:12

(RV) Entretien - Il y a très exactement 100 ans, le 15 mars 1917, Nicolas Alexandrovitch Romanov, tsar de Russie, signe son acte d’abdication. Acculé par la situation désastreuse d’un empire devenu ingouvernable, Nicolas II, très contesté, abdique au profit de son frère, le Grand-Duc Michel. Lequel renoncera à son tour à la couronne, devant la colère populaire. Un gouvernement provisoire sera mis en place, avant d’être balayé par la révolution bolchévique, en octobre 1917. La Première guerre mondiale aura ainsi précipité la chute de la dynastie Romanov, et celle du tsarisme.

100 ans après, que reste-t-il de Nicolas II ? Présenté tour à tour comme un autocrate sanguinaire, un dirigeant faible et incompétent, ou un monarque martyr, sa figure et son héritage restent encore sujets à débats.

Manuella Affejee a interrogé Bernard Lecomte, journaliste, auteur d’un récent ouvrage paru aux éditions Perrin, Dans les secrets du Kremlin (2016).

(CV-MA)

15/03/2017 17:12