Social:

RSS:

App:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Eglise \ Vie de l'Eglise

Les droits des indigènes d’Amazonie devant un tribunal international

Au Brésil, Pérou et Equateur, les populations indigènes sont menacées par l'expropriation, l'exploitation minières, les activités d'extraction d'or et de cuivre. - AFP

17/03/2017 16:44

(RV) Le Réseau ecclésial pan-amazonien (REPAM) dénonce les violations des droits des indigènes auprès de la Cour interaméricaine des droits de l'homme. Plusieurs communautés sous l’égide de ce réseau ont demandé une audience à ce tribunal à Washington pour présenter quatre cas de violations de droits humains et de la nature dans le territoire amazonien du Brésil, Equateur et Pérou.

Par exemple, au Brésil, la communauté de Buriticupù est menacée par la vente de terre pour des liaisons ferroviaires liées à l'exploitation minière. En Equateur, les paysans de Tundayne dénoncent l’impact de l’activité d’extraction d’or et de cuivre des rivières, qui entraîne notamment le déplacement forcé de nombreuses familles. Au Pérou et au Brésil, nombreuses tribus craignent aussi l’expropriation et le pillage de leurs terres.

Cette audience auprès de la Cour interaméricaine représente un des pas les plus importants du REPAM pour protéger et sauvegarder les populations les plus défavorisées d’Amazonie, dont les indigènes. Une question de droit bafoué qui naît du manque de régularisation et de l’absence de reconnaissance de la propriété collective de la terre.
 

17/03/2017 16:44