Social:

RSS:

App:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Pour approfondir \ Méditation Dominicale

Méditation du Troisième dimanche de Carême

La Parole de Dieu

18/03/2017 17:52

Le Père Joseph Ballong nous introduit à la méditation avec les lectures du troisième dimanche de Carême

(RV) L’Insolite, source de révélation ou d’une rencontre impossible à l’adhésion de la foi.

 Le thème de l’évangile de la rencontre de Jésus avec la Samaritaine pourrait également s’intituler : chemins et passages, lieux de rencontre de la Grâce. En effet, Jésus et la Samaritaine au puits de Jacob. Voilà, une rencontre qui n’aurait jamais dû avoir lieu. D’un côté, Jésus, en bon juif, n’avait pas à traverser la Samarie, terre impure. De l’autre, la Samaritaine n’avait pas à se trouver là, près du puits, à midi, une heure bien trop chaude pour aller puiser de l’eau.

Tout, dans cet épisode évangélique, est progression, dévoilement, révélation progressive…comme la lumière qui succède à la nuit et envahit progressivement toute chose. Il s’agit de l’eau du quotidien, l’eau du puits nécessaire pour laver, nettoyer, pour vivre. L’eau, le bien le plus précieux, nécessaire à tout ce qui vit : plantes et arbres, animaux sauvages et troupeaux domestiques, êtres humains, petits et grands. Et l’on passe de cette eau ordinaire à une autre eau, mystérieuse, qui apaise toutes les soifs, une eau qui ne cesse de couler interminablement, éternellement.

  Quelle est donc cette eau dont Jésus parle à la femme de Samarie, sinon la vie éternelle déjà commencée par le don de l’Esprit ? N’est-il pas dit, en saint Jean au chapitre 7, que le dernier jour de  la fête des Tentes, «  le grand jour », peu avant Pâques, Jésus, sur l’esplanade du Temple, s’écria d’une voix forte : «  celui qui a soif, qu’il vienne à moi et qu’il boive, celui qui croit en moi ». Selon le mot de l’Ecriture, «  des fleuves d’eau vive jailliront  en son sein ». Et saint Jean explique : «  il disait cela de l’Esprit Saint que devaient recevoir ceux qui croiraient en Lui ».

   Au cœur de notre cœur à nous qui avons été baptisés, il y a cette présence de l’Amour de Dieu qui a été répandu pour que nous soyons déjà enfants de Dieu. On passe de la nourriture quotidienne, des provisions que les apôtres ont été chercher au village samaritain, car «  eux et Jésus sont fatigués par la route », à une autre nourriture qui doit rassasier le croyant : cette nourriture c’est de faire la volonté du Père. C’est-à-dire être dans le monde d’aujourd’hui les témoins de son Amour. Comme a su l’être la Samaritaine qui, à la suite de son dialogue de vérité et de révélation avec Jésus de Nazareth, adhère à la foi, et devient aussitôt la porte-parole du Christ et sa missionnaire auprès de ces compatriotes qui, eux aussi adhèrent à la parole de Jésus et entrent dans l’accueil et la reconnaissance du Sauveur. Quelle belle aventure de foi, pourtant, insolite, inattendue, et imprévisible ! On passe des questions de toutes sortes, des interrogations sur le Christ, sur son œuvre, à la proclamation que Jésus de Nazareth est vraiment le Sauveur du monde. Et si nous allions nous aussi au puits  de Jacob ?

(SK)

18/03/2017 17:52