Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Eglise \ Œcuménisme

L'Église orthodoxe russe inclut des saints occidentaux à son calendrier

L'Église orhtodoxe russe a décidé plusieurs saints occidentaux à son calendrier. Photo d'illustration. - EPA

28/03/2017 16:00

(RV) Sainte Blandine de Lyon, sainte Geneviève de Paris ou encore saint Patrick d’Irlande sont désormais inscrits au calendrier orthodoxe russe. Lors de sa session du 9 mars 2017, le Saint-Synode de l’Église orthodoxe russe a décidé d’introduire dans son ménologe (recueil de vie de saints) 16 saints occidentaux. Ils sont tous antérieurs au schisme de 1054, puisque «tout ce qui s’est passé après [cette date] est une histoire distincte entre l’Église orthodoxe et l’Église catholique», a epliqué le métropolite Hilarion de Volokolamsk, responsable du Département des relations extérieures du Patriarcat de Moscou, dans un entretien à la télévision Rossiya-24 cité par l’Agence interfax.

Il s’agit de deux saints des iles britanniques, Alban et Patrick, du saint de Bohème Procope de Sazava  et de 13 saints des Gaules: Pothin, Blandine, Ponthique, Epipode et Alexandre (martyrs de Lyon en 177) ; ainsi que Saturnin de Toulouse, Victor de Marseille, Germain et Geneviève de Paris, Honorat d’Arles, Vincent de Lérins, Loup de Troyes et Germain l’Auxerrois.

«Ce processus n’est pas achevé, ce n’est que le commencement», a précisé le métropolite Hilarion de Volokolamsk. La liste des saints intégrés pourra dans le futur être complétée selon les mêmes critères, listés par le site orthodoxie.com: «leur confession irréprochable de la foi orthodoxe, les circonstances dans lesquelles a eu lieu leur canonisation ; l’absence de la mention du saint dans des œuvres polémiques ayant pour but la lutte contre l’Église d’Orient et le rite oriental ; leur vénération actuelle dans les diocèses étrangers de l’Église orthodoxe russe et des autres Églises locales orthodoxes». Le métropolite Hilarion a d’ailleurs insisté sur le fait qu’il fallait « l’interpréter comme un acte de rapprochement envers la réalité des Églises locales» de l’orthodoxie russe et non pas envers les catholiques.

(SBL, avec Interfax et orthodoxie.com)

28/03/2017 16:00