Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Activités

Le Pape invite les somasques à prendre soin de l'humanité blessée

L'audience du Pape aux pères somasques, le 30 mars 2017. - ANSA

30/03/2017 16:53

(RV) Mettez-vous «en sortie» et allez «vers l’humanité blessée et écartée» : c’est l’appel lancé par le Pape François aux pères somasques, reçus ce jeudi au Vatican, à l’occasion du chapitre général de leur congrégation, fondée au XVIe siècle par saint Jérôme Émilien (1481-1537) sous le nom de "Compagnie des Serviteurs des pauvres", devenue 40 ans plus tard la "Congrégation des clercs de Somasque", du nom de Somasca, la ville italienne qui a vu apparaître la communauté, sur la rive du lac de Côme.

Cette communauté se consacre aux personnes les plus pauvres, saint Jérôme Émilien ayant été nommé "patron universel des orphelins et de la jeunesse abandonnée" par Pie XI en 1928. Cette communauté est actuellement présente dans une centaine de centres pastoraux, caritatifs et de formation à travers le monde, notamment en Inde, au Sri Lanka et en République dominicaine, où ont été prises en charge des victimes du séisme de 2010 en Haïti.

Dans son intervention, le Pape a rappelé que le fondateur appelait les membres de la communauté, née dans le contexte des tensions provoquées dans le monde catholique par la réforme luthérienne, à «se réformer d’abord eux-mêmes dans la fidélité à l’Évangile», avant de chercher à tranformer la communauté chrétienne et la société civile.

Le Pape a exhorté les pères somasques à regarder «avec les yeux du Christ» les orphelins, mais aussi les «semi-orphelins» d’aujourd’hui, «ces migrants, ces jeunes, ces enfants qui viennent tout seuls dans nos terres et ont besoin de trouver paternité et maternité. Je voudrais souligner cela : sur les barques beaucoup viennent seuls et ont besoin de cela. Ceci est votre devoir.»

Le Pape a aussi invité les laïcs du tiers-ordre somasque à travailler pour les droits humains, la protection des mineurs dans le travail, la prévention de l’exploitation et de la traite. François a insisté pour que les pères somasques soient attentifs aux «différentes formes de marginalité dans les périphéries géographiques et existentielles» et à éviter tout repli dans le cléricalisme ou dans l’organisation des structures, qui «dans certains cas, donnent une fausse protection et freinent le dynamisme de la charité et du service au Royaume de Dieu».

Il les a enfin invités à s’impliquer dans le dialogue œcuménique, et à bien s’intégrer dans les cultures locales de leurs pays de mission.

(CV)

 

30/03/2017 16:53