Social:

RSS:

App:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Documents

Le Pape dénonce la traite humaine, une «plaie honteuse» de l'humanité

Le Pape saluant d'anciennes victimes de la traite, le 21 juillet 2015 au Vatican. - REUTERS

03/04/2017 19:41

(RV) Il est temps de mettre fin au trafic d’êtres humains, une grave «forme d’esclavage» moderne et une «plaie honteuse» de l’humanité. Le Pape l’a écrit dans un message adressé aux participants à la 17e conférence contre le trafic des personnes, en cours cette semaine à Vienne, sous l’égide de l’OSCE.

Le message a été lu par le père jésuite Michael Czerny, sous-secrétaire de la Section Migrants et réfugiés du Dicastère pour le Service du Développement humain intégral, qui représentait le Saint-Siège dans cette réunion.

Il faut être déterminés dans «l’éradication» du trafic des personnes, «qui représente l’un des phénomènes les plus honteux, qui abime le visage de l’humanité moderne», exige le Pape François dans cette lettre. Savoir que le trafic des personnes est «l'un des business les plus lucratifs de la planète» est «choquant et scandaleux». Le Pape dénonce une «forme d’esclavage, un crime contre l’humanité, une grave violation des droits humains, une plaie atroce, qui doit être condamnée avec encore plus de force quand elle concerne des enfants».

Le Pape exhorte donc les nations présentes à cette réunion à faire tout leur possible pour «sauver des millions d’enfants et d’adultes» réduits à l’esclavage, en mettant en œuvre des législations adéquates pour combattre ce «crime terrible».

Les efforts menés en ce domaine sont encore insuffisants. Le père Czerny a appelé à mettre l’accent sur trois points précis : la prévention des trafics, la protection des victimes et la poursuite des criminels, avec toujours la préoccupation de mettre la personne humaine au centre. Toutes les institutions politiques et religieuses, ainsi que les médias, doivent collaborer pour mettre en place des actions courageuses contre le trafic des êtres humains.

Le Pape François, sensibilisé à ces questions lorsqu'il était archevêque de Buenos Aires, est très impliqué dans ce combat. Plusieurs réunions importantes ont été organisées au Vatican depuis le début de son pontificat, impliquant des personnalités religieuses et associatives, mais aussi des responsables politiques ou des membres des services de police.

(CV)

 

03/04/2017 19:41