Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Monde \ Politique

En Hongrie, Viktor Orban s'attaque à l'université Soros et aux ONG

60.000 à 80.000 Hongrois ont manifesté dimanche 9 avril 2017 contre un projet de réforme des universités. - REUTERS

12/04/2017 18:13

(RV) Entretien - La Hongrie s’est dotée lundi 10 avril 2017 d’une loi controversée qui pourrait aboutir à la fermeture d’une prestigieuse université privée. La CEU, l’Université d’Europe centrale forme depuis deux décennies une partie des élites des pays de l’Est de l’Europe. L’établissement compte parmi les 50 meilleurs universités du monde et a été fondé grâce aux financements du milliardaire américain d'origine hongroise George Soros. Mais ce dernier est devenu la bête noire du Premier ministre hongrois Viktor Orban et il semble visé par une nouvelle mesure gouvernementale. Le projet prévoit d'obliger les ONG à déclarer tout financement étranger de plus de 23.000 euros par an.

En réaction, 60.000 à 80.000 personnes auraient manifesté dimanche 9 avril en Hongrie. L'Union européenne ne cache pas non plus son inquiétude même s'il n'existe «pas de menace systémique pour l'État de droit en Hongrie», a affirmé le vice-président de la Commission européenne Frans Timmermans ce mercredi 12 avril 2017. Pour Jacques Rupnik, professeur à Sciences Po Paris, la rivalité entre George Soros et Viktor Orban sert en réalité de prétexte à une série de restrictions des libertés décidée par le Premier ministre hongrois, comme il l'explique à Jean-Charles Putzolu.

(SBL-JCP)

12/04/2017 18:13