Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Vatican \ Documents

Benoît XVI s'inquiète de la «situation explosive» provoquée par les radicalismes athées et religieux

Le Pape Benoît XVI en visite à Auschwitz, en Pologne, en 2006. - EPA

20/04/2017 17:17

(RV) En Pologne, la conférence épiscopale et la présidence de la République ont organisé un symposium à l’occasion des 90 ans de Benoît XVI, sur le thème «Le concept d’État dans la perspective de l’enseignement du cardinal Joseph Ratzinger-Benoît XVI».

Le Pape émérite, dans un message aux participants, écrit que «la confrontation entre des conceptions radicalement athées de l’État, et l’apparition d’un État radicalement religieux dans les mouvements islamistes, conduit notre temps dans une situation explosive, dont nous expérimentons les conséquences chaque jour. Ces radicalismes exigent de façon urgente que nous développions une conception convaincante de l’État, qui soutienne la confrontation avec ces défis et puisse les surmonter.»

Dans ce message, Benoît XVI rend hommage aux deux plus grandes figures de l’Église polonaise au XXe siècle, le cardinal Stefan Wyszynski et le saint Pape Jean-Paul II, qui «continuent à indiquer la voie vers le futur». Dans «les tourments du dernier demi-siècle», la Pologne a donné à l’humanité ces deux hommes «qui ont porté sur eux la souffrance et l’expérience vivante» de l’humanité, remarque le Pape allemand.

L’évènement est également patronné par la Fondation Ratzinger et l’agence Kai. Dans un message signé par le cardinal Pietro Parolin, Secrétaire d’État du Saint-Siège, le Pape François dit espérer que la reconnaissance de «l’œuvre valeureuse» de son prédécesseur puisse susciter «un engagement renouvelé pour un dialogue respectueux et fécond entre l’État et l’Église, en vue de la construction de la civilisation de l’amour».

Le père Federico Lombardi, président de la Fondation Ratzinger, a relevé que le fait qu’un Pape allemand ait succédé à un Pape polonais, tous deux contemporains des drames de la Seconde guerre mondiale, fut un «message formidable de compréhension réciproque et profonde, de réconciliation et d’engagement de paix» et un «véritable don à l’Église et à l’humanité».

(CV-Vatican Insider)

 

 

20/04/2017 17:17