Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Activités

Le Pape attristé par le décès du cardinal lombard Attilio Nicora

Le cardinal Attilio Nicora, le 24 novembre 2009. - ANSA

23/04/2017 12:48

(RV) Le Pape est attristé par le décès du cardinal italien Attilio Nicora, décédé à l'âge de 80 ans ce samedi 22 avril 2017. Evêque auxiliaire du diocèse de Milan puis évêque de Vérone, avant d'être créé cardinal par Jean-Paul II en 2003, il fut en charge des questions juridiques, canoniques et concordataires au sein de la Conférence des évêques italiens, puis de la Commission des épiscopats de la Communauté européenne (COMECE). Il fut également président de l'Administration du patrimoine du Siège apostolique, puis de l’Autorité pour l’information financière du Saint-Siège de 2010 à 2014.

Dans un télégramme adressé à la famille du prélat, le Saint-Père présente ce dimanche ses condoléances aux proches du cardinal défunt, ainsi qu’à l’archevêque de Milan et aux fidèles de son diocèse aimé. «Il nous laisse un souvenir plein d’estime et de reconnaissance pour le précieux service offert, avec une compétence singulière, tant à l’Eglise et à la société civile italienne, en particulier dans le domaine juridique concernant la révision des Accords du Latran et la mise à jour du système soutenant économiquement l’Eglise et pourvoyant aux besoins du clergé, qu’au Saint-Siège en tant que président rigoureux et visionnaire de l’APSA, puis de l’AIF.» Le Pape prie pour l’âme de celui que Jean-Paul II envoya guider le diocèse de Vérone et donne sa bénédiction apostolique à tous ceux qui pleurent sa disparition.

Né en 1937 à Varèse en Lombardie, dans le nord de l’Italie, Attilio Nicora fut ordonné prêtre en 1964 pour le diocèse de Milan. Titulaire d’une licence en théologie et d’un doctorat en droit canonique, il enseigna cette dernière matière au séminaire de Milan avant d’en devenir recteur.

Ordonné évêque auxiliaire de Milan en 1977, il est choisi, dans le cadre de la révision du concordat issu des accords du Latran, de coprésidé en 1984-1985, la commission Italie-Saint-Siège chargée de la réforme des règles concernant les biens et les organismes ecclésiastiques, avant d’être mis à la disposition de la Conférence épiscopale italienne (CEI) pour suivre la mise en œuvre de ces nouveaux accords.

Président de Caritas Italie (1990-1992), il est nommé évêque de Vérone en 1992 avant de rejoindre à nouveau la CEI en 1997 comme délégué de la présidence pour les questions juridiques, canoniques et concordataires et représentant de l’épiscopat italien au sein de la Commission des épiscopats de la Communauté européenne dont il devient vice-président en 2000.

Nommé président de l’Administration du patrimoine du Siège apostolique en 2002 par Jean-Paul II qui le créa cardinal l’année suivante, il est prend les rênes de l’Autorité pour l’information financière du Saint-Siège en 2010, avant d’être relevé de ses fonctions à sa demande en 2014, à l’âge de 76 ans.

Le 21 janvier 2015, il est nommé par le pape François membre de la nouvelle commission spéciale chargée du traitement des recours au sein de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi.

(MD avec La Croix)

23/04/2017 12:48