Social:

RSS:

App:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Homélies à Sainte Marthe

Pape François : annoncer l'Évangile, c'est prendre le risque de la persécution

Le Pape lors de la messe du 25 avril 2017.

25/04/2017 13:02

(RV) L’annonce de l’Évangile doit être faite avec humilité, en surmontant la tentation de l’orgueil. Le Pape l’a répété ce mardi matin, 25 avril, en présence des cardinaux du C9.

À l’occasion de la Fête de saint Marc, fondateur de l’Église d’Alexandrie en Égypte, le Pape François a voulu dédier cette messe au patriarche copte Tawadros II et aux fidèles coptes, qu’il rencontrera dans trois jours au cours de son voyage apostolique en Égypte.

«Aujourd’hui, c’est la fête de saint Marc Évangéliste, fondateur de l’Église d’Alexandrie. J’offre cette messe pour mon frère, le Pape Tawadros II, Patriarche d’Alexandrie des coptes, en demandant la grâce que le Seigneur bénisse nos deux Églises, avec l’abondance de l’Esprit Saint», a déclaré le Pape François.

Durant son homélie, François a rappelé la nécessité pour les chrétiens de «sortir pour annoncer» et il a expliqué qu’un prédicateur doit toujours être en chemin et demeurer ferme et sûr.

Jésus donne la mission aux disciples : annoncer l’Évangile, «ne pas rester à Jérusalem», mais sortir pour proclamer la Bonne Nouvelle à tous. Le Pape François s’est arrêté dans son homélie sur l’Évangile de Marc, qui évoque le mandat remis par le Seigneur aux disciples, et il a remarqué que «l’Évangile est proclamé toujours en chemin, jamais assis, toujours en chemin».

Il faut «sortir là où Jésus n’est pas connu, ou là où il est persécuté, là où Jésus est défiguré, pour proclamer le véritable Évangile», a expliqué le Pape.

«Sortir pour annoncer. Et dans cette sortie se joue la vie du prédicateur. Il n’y a pas d’assurance-vie pour les prédicateurs (…). L’Évangile, l’annonce de Jésus-Christ, se fait toujours en sortie, en chemin. Que ce soit en chemin physique, en chemin spirituel, ou dans le chemin de la souffrance : pensons à l’annonce de l’Évangile que font de si nombreux malades, tellement de malades, qui offrent leurs douleurs pour l’Église, pour les chrétiens. Mais toujours, ils sortent d’eux-mêmes.»

Saint Pierre précise toujours que «l’Évangile doit être annoncé avec humilité, parce que le Fils de Dieu s’est humilié, il s’est annihilé». «L’annonce de l’Évangile n’est pas une fête, un carnaval», a averti François. «L’Évangile ne peut pas être annoncé avec le pouvoir humain, ne peut pas être annoncé en escaladant, en passant au-dessus», «ceci, ce n’est pas l’Évangile». Tous sont appelés à se revêtir «d’humilité les uns envers les autres», parce que «Dieu résiste aux superbes, mais donne la grâce aux humbles».

«Et pourquoi cette humilité est-elle nécessaire ? Justement parce que nous faisons avancer une annonce d’humiliation, de gloire, mais à travers l’humiliation. Et l’annonce de l’Évangile subit la tentation : la tentation du pouvoir, la tentation de la superbe, la tentation de la mondanité (…). Un Évangile édulcoré, sans force, un Évangile sans Christ crucifié et ressuscité. Saint Pierre dit : "Soyez vigilants, soyez vigilants… Votre ennemi, le diable, comme un lion rugissant, se promène à cherchant qui dévorer. Résistez-lui, solides dans la foi, en sachant que les mêmes souffrances sont imposées à vos frères répandus dans le monde." L’annonce de l’Évangile, si elle est vraie, subit la tentation.»

François a ainsi observé que si un chrétien dit annoncer l’Évangile, mais qu’il n’est jamais tenté, cela signifie alors que «le diable ne se préoccupe pas», parce que «nous sommes en train de prêcher une chose qui ne sert pas».

«Pour cela, dans la vraie prédication, il y a toujours une dimension de tentation et de persécution», a relevé François. Le Pape a souligné que, quand nous sommes dans la souffrance, c’est «le Seigneur qui nous reprendra, nous donnera la force, parce que c’est ce que Jésus a promis quand il a envoyé les Apôtres.»

«C’est le Seigneur qui nous réconfortera, nous donnera la force pour aller de l’avant, pour que Lui, Il agisse avec nous si nous, nous sommes fidèles à l’annonce de l’Évangile, si nous, nous sortons de nous-même pour prêcher le Christ crucifié, scandale et folie, et si nous, nous faisons ceci avec un style d’humilité, de vraie humilité. Que le Seigneur nous donne cette grâce, comme baptisés, tous, de prendre la voie de l’évangélisation avec humilité, avec confiance en Lui-même, en annonçant le véritable Évangile : "le Verbe s’est fait chair". Et ceci est une folie, c’est un scandale ; mais le faire dans la conscience que le Seigneur est auprès de nous, qu’il agit avec nous, et confirme notre travail», a conclu le Saint-Père.

(CV)


 

 

 

 

25/04/2017 13:02