Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Activités

Audience générale : Dieu est avec nous, il n'est pas "séquestré dans le ciel"

Le Pape lors de l'audience du 26 avril 2017 sur la Place Saint-Pierre. - ANSA

26/04/2017 12:40

(RV) «Je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde»: c’est sur cette parole du Christ dans l’Évangile de Matthieu que le Pape a appuyé sa catéchèse ce matin, lors de l’audience générale de ce mercredi 26 avril 2017, Place Saint-Pierre. Pour la 20e étape de son parcours sur l’espérance, le Pape François a insisté sur le caractère concret et actuel de la présence de Dieu parmi nous.

«Notre Dieu n’est pas un Dieu absent, séquestré dans un ciel très lointain ; c’est au contraire un Dieu passionné par l’homme.» Le Pape l’a martelé dans sa catéchèse, en répétant que «notre Dieu nous accompagne toujours, même si, par aventure, nous L’oublions». «Notre existence est un pèlerinage, un chemin». Le Pape François l’a redit en s’appuyant sur l’exemple d’Abraham qui s’est mis en marche, en quittant sa terre comme Dieu le lui avait demandé.

Ce long voyage qui peut sembler absurde à vue humaine prend son sens si l’on sait que «Jésus nous assure non seulement de nous attendre au terme de notre long voyage, mais de nous accompagner dans chacun de nos jours».

«Les cieux passeront, la terre passera, les espérances humaines seront annulées, mais la Parole de Dieu est plus grande que tout et ne passera pas (…). Il n’y aura pas de jour de notre vie dans lequel nous cesserons d’être une préoccupation pour le cœur de Dieu». C’est cette «proximité de Dieu» que l’on appelle la «Providence», a expliqué le Pape : cela signifie que Dieu «pourvoit à notre vie».

«L’espérance chrétienne trouve sa racine non pas dans l’attractivité du futur, mais dans la sécurité de ce que Dieu nous a promis et a réalisé en Jésus-Christ», a encore précisé le Pape, estimant si l’on traverse des phases de doute et d’obscurité, il faut «s’agripper à la corde». Reprenant le célèbre verset du Psaume 23 («Si je traverse la vallée de l’ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi»), le Pape a rappelé que «l’homme voyageur, l’homme debout», doit se souvenir que «Dieu ne nous abandonne pas, que Dieu nous aime tendrement».

Au terme de l’audience générale, parmi les pèlerins francophones, le Pape a notamment un groupe des Œuvres Pontificales Missionnaires, venu avec le cardinal Philippe Barbarin, archevêque de Lyon, et les membres de la Communauté de l’Arche de Cognac, en Charente.

(CV)

 

 

26/04/2017 12:40