Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Eglise \ Vie de l'Eglise

Les évêques polonais appellent à ne pas confondre "patriotisme chrétien" et "égoïsme national"

Le Pape François à Czestochowa, le 28 juillet 2016. - REUTERS

29/04/2017 12:12

(RV) Les évêques polonais rappellent que le patriotisme chrétien doit être solidaire et respectueux des autres cultures et des autres fois : ce principe est rappelé dans un document du Conseil pour les questions sociales de la conférence épiscopale polonaise.

Ce texte, relayé par l’agence italienne Sir, a été présenté ce vendredi 28 avril à Varsovie par le président de la conférence épiscopale Mgr Stanislaw Gadecki, et par le secrétaire général, Mgr Artur Mizinski. Il a rencontré un fort écho dans les médias du pays.

Remarquant une renaissance «positive» des attitudes patriotiques dans le pays, ils observent que «dans le même temps peuvent émerger des positions opposées, générées par l’égoïsme individuel et national, qui se ferme face aux autres communautés nationales et à l’entière communauté humaine».

«L’amour de la patrie est la concrétisation du précepte universel de l’amour de Dieu et de l’homme», précisent-ils, en évoquant la tolérance culturelle et religieuse qui pendant des siècles a caractérisé la Pologne, et qui est aujourd’hui «bien perceptible au Monte Cassino», lieu d’une importante bataille de la Seconde guerre mondiale, où au cimetière polonais gisent ensemble les corps de catholiques, orthodoxes, musulmans, juifs et agnostiques.

«En Pologne, écrivent les évêques, nous avons besoin d’un patriotisme ouvert à la collaboration solidaire avec les autres peuples, basé sur le respect des autres cultures.»

De nombreuses agressions à l’égard de personnes de confession musulmane, pourtant peu nombreuses dans le pays, ont été signalées ces derniers mois, notamment dans les villes de Lublin et d’Elk, où une émeute avait rassemblé plusieurs centaines de personnes le 1er janvier devant un restaurant kebab, suite au meurtre d’un jeune Polonais de 21 ans.

(CV)

 

 

29/04/2017 12:12