Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Activités

Regina Coeli: Le Pape François lance un appel pour le Venezuela

Le Pape François place Saint Pierre dimanche matin, a lancé un appel pour le Venezuela - AFP

30/04/2017 12:30

(RV) «Nous ne cessons de recevoir des informations dramatiques sur la situation au Venezuela, et sur l’aggravation des affrontements, avec de nombreux morts, des blessés, et des personnes emprisonnées». Le Pape François consacre une grande partie de son intervention au Venezuela, peu avant de réciter la prière du Regina Coeli. «Je m’unis à la douleur des familles des victimes» dit le Saint Père en assurant de ses prières, et appelle vivement « le gouvernement et toutes les composantes de la société vénézuélienne pour que soit évitée toute nouvelle violence», pour le respect des droits de l’homme, pour que s’ouvrent des négociations offrant une solution à la grave crise humanitaire, sociale, politique et économique que traverse le pays, et qui est en train d’exténuer la population. «Je confie à la Très Sainte Vierge Marie l’intention pour paix, pour la réconciliation et pour la démocratie dans ce cher pays».

En répondant aux journalistes du vol papal, à son retour d’Egypte, le pape avait déjà évoqué la crise vénézuélienne, confirmant une intervention du Saint-Siège, suite à une requête déposée par les pays médiateurs dans cette crise. Mais cette intervention n’a pas donné de suite, a précisé le pape, car les propositions ont été diluées ou n’ont pas été acceptées. Toutefois, une nouvelle tentative de médiation est en cours. «Tout ce qui peut être fait doit être fait», a conclu le Souverain Pontife

Devant une Place Saint Pierre noire de monde, le Pape aégalement fait part de ses préoccupations pour tous les pays qui rencontrent de graves difficultés, et en particulier la République de Macédoine.

Venezuela: une longue crise et toujours pas d'issue

Depuis un mois, la population manifeste contre le gouvernement du président Nicolas Maduro pour demander son départ et des élections anticipées. La chute des cours du pétrole a entrainé le pays dans un gouffre sans précédent : l’inflation dépasse les 700%, et les vénézuéliens n’ont plus de ressources pour se nourrir ou se soigner. On dénombre par ailleurs près de 30 morts en un mois de contestation.

(JCP)

30/04/2017 12:30