Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Activités

Audience : le voyage en Egypte, "un signe de paix" pour le Pape

Le Pape François lors de l'audience générale consacrée à son voyage en Egypte - ANSA

03/05/2017 12:51

(RV) « Un signe de paix pour l’Egypte et pour toute cette région » : c’est ainsi que le Pape François a qualifié, lors de l’audience générale place Saint-Pierre ce mercredi 3 mai 2017, son voyage apostolique au Caire la semaine dernière. Le Pape est revenu sur les moments forts de ce déplacement de 24h dans la capitale égyptienne, effectué à l’invitation du président Al-Sissi, du patriarche copte-orthodoxe Tawadros II, du patriarche copte-catholique Sidrak, et du recteur de l’université islamique d’Al-Azhar, cheikh al-Tayeb. Xavier Sartre

« L’Egypte, pour nous, a été signe d’espérance, de refuge et d’aide ». « Vous raconter ce voyage signifie parcourir le chemin de l’espérance ». C’est ainsi que le Pape François a voulu raconter son voyage au Caire. qui commença par la visite à l’université Al-Azhar. Une visite placée sous le signe du « dialogue entre les chrétiens et les musulmans et, en même temps, de la promotion de la paix dans le monde ». Le Pape, lors de sa rencontre avec le recteur et les participants à la conférence internationale pour la paix, a rappelé que « la paix se construit aussi en repartant de l’alliance entre Dieu et l’homme, fondement de l’alliance entre tous les hommes, basée sur le décalogue écrit sur les tables de pierre du Sinaï, mais beaucoup plus profondément dans le cœur de chaque homme de chaque temps et lieu, loi qui se résume dans les deux commandements de l’amour de Dieu et du prochain ».

Ce fondement vaut évidemment pour l’Egypte, dont « le grand patrimoine historique et religieux […] et son rôle dans la région proche-orientale, lui confèrent un rôle particulier dans le chemin vers une paix stable et durable, qui s’appuie non sur le droit de la force mais sur la force du droit ».

François a évoqué le sort des chrétiens d’Egypte, « appelés à être levain de fraternité », s’ils vivent en eux la communion dans le Christ. François et Tawadros II ont ainsi renouvelé leur engagement à ne pas répéter le baptême administré dans les Églises respectives. Ils ont prié pour les récents martyrs, en compagnie du patriarche œcuménique de Constantinople, Bartholomée Ier, « mon cher frère » comme l’a qualifié François.

Autre rencontre, celles avec les fidèles catholiques. Le Pape les a exhortés lors de la messe du samedi à « vivre l’expérience des disciples d’Emmaüs : à trouver toujours dans le Christ, Parole et Pain de vie, la joie de la foi, l’ardeur de l’espérance et la force de témoigner dans l’amour que “nous avons rencontré le Seigneur” ». Enfin, François, en rencontrant les nombreux séminaristes lors d'une audience, y a vu « une consolation ». (XS)

03/05/2017 12:51