Social:

RSS:

App:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Homélies à Sainte Marthe

Pape François: Se lever, marcher et écouter pour témoigner sans prosélytisme

Messe du Pape François à la Maison Saint-Marthe au Vatican. - ANSA

04/05/2017 15:33

(RV) Évangéliser sans prosélytisme mais par l’écoute: c’est la «méthode» qu’a indiqué le Pape François dans son homélie ce jeudi 4 mai 2017 lors de la messe en la chapelle de la Maison Sainte-Marthe, au Vatican. Se penchant sur la lecture du livre des Actes des apôtres, où un ange demande à Philippe de se mettre en marche, François indique que la vocation et la grande consolation de l’Église sont d’évangéliser.

«Mais pour évangéliser, “lève-toi et marche”, soutient le Pape. Elle ne dit pas “reste assis, tranquillement, chez toi”: non! Pour rester fidèle au Seigneur, l’Église doit toujours être debout et en chemin: “lève-toi et marche”. Une Église qui ne se lève pas, qui n’est pas en chemin, se rend malade». Ainsi le Pape appelle l’Église à ne pas se fermer mais à aller de l’avant, auprès de son prochain, comme Philippe avec un Éthiopien, un eunuque. Il souligne la nécessité de trouver et d’écouter l’inquiétude que portent les hommes dans leur cœur, qu’elle soit «bonne ou mauvaise».

Joie du chrétien

«Écoute cette inquiétude, insiste le Saint-Père. L’Église ne dit pas: “Va et fais du prosélytisme”. Non, non! “Va et écoute”.» Ainsi, après se lever et avancer, écouter est «le deuxième pas» afin de sentir ce qu’ont les gens sur le cœur, ce qu’ils pensent. Même s’ils pensent des choses fausses? «Mais je veux ressentir ces erreurs, pour bien comprendre où est cette inquiétude», justifie François. Il note que c’est seulement après s’être approché et avoir écouté l’Éthiopien que Philippe a commencé sa prédication. Ainsi Jésus peut travailler en l’homme à travers l’Esprit-Saint, conduisant l’Éthiopien à demander le baptême. Et quand, après le baptême, l’Esprit «toujours présent» emporte Philippe ailleurs, l’eunuque poursuit sa route «tout joyeux».

C’est sur cette «joie du Chrétien» que le Pape s’attarde en conclusion. Car si l’Église nous enseigne cette méthode de témoignage sans prosélytisme, elle nous dit aujourd’hui «Réjouis-toi». «Se réjouir, la joie, la joie d’être chrétien même dans les moments difficiles», poursuit François. Il explique que c’est après la lapidation d’Etienne et la persécution qui a suivi que les chrétiens se sont répandus à travers le monde. «Et ce sont eux qui ont prêché la Parole de Jésus», note François, souhaitant que le Seigneur nous donne sa grâce pour vivre l’Église «debout et en sortie, à l’écoute des inquiétudes et toujours joyeux».

(SBL)

04/05/2017 15:33