Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Monde \ Politique

Les Sud-Coréens aux urnes pour tourner la page Park Geun-hye

Une Sud-Coréenne vote à Séoul mari 9 mai 2017 pour élire le successeur de la présidente destituée Park Geun-Hye. - REUTERS

09/05/2017 07:48

(RV) Entretien - Les Sud-Coréens ont pris ce mardi 9 mai 2017 le chemin des urnes. Ils doivent élire leur nouveau président après la destitution en mars dernier de la présidente conservatrice Park Geun-Hye, embourbée dans un vaste scandale de corruption et d’abus de pouvoir. Avec plus de 40% des intentions de vote, le candidat du parti démocrate Moon Jae-in est donné largement favori. Loin derrière, le centriste Ahn Cheol-Soo est donné au coude-à-coude par certaines enquêtes avec le conservateur Hong Joon-Pyo, issu du parti de la présidente destituée.

Moon Jae-in, ancien avocat spécialisé dans la défense des droits de l'Homme, incarne une volonté de changement après des mois de turbulences et alors que la quatrième économie d'Asie doit faire face à de nombreux défis, en particulier la montée des inégalités et du chômage des jeunes. Les relations internationales et le dialogue avec la Corée du Nord se sont également imposés comme l’un des enjeux importants de ce scrutin. Voici l’analyse de Juliette Morillot, historienne experte de la péninsule coréenne et auteure de La Corée du Nord en 100 questions (Éditions Tallandier), interrogée par Hélène Destombes.

(SBL-HD)

09/05/2017 07:48