Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Activités

Audience générale: le Pape loue Marie, «Mère de l'espérance»

Le Pape lors de l'audience générale de ce mercredi 10 mai 2017. - AFP

10/05/2017 12:25

(RV) «Pèlerins d’espérance et de paix : que vos mains unies en prière continuent de soutenir mes prières». Place Saint-Pierre, ce mercredi 10 mai 2017, le Pape demande aux fidèles de langue portugaise de s’unir à lui. Vendredi et samedi, il se rendra en pèlerinage à Fatima, au Portugal «pour confier à la Vierge les sorts temporel et éternel de l’humanité et implorer, par son intercession, les bénédictions du Ciel». François prie pour que «la plus grande et la meilleure des Mères veille sur chacun, tous les jours jusqu’à l’éternité».
Deux jours avant son déplacement dans le sanctuaire marial portugais, le Pape a dédié sa catéchèse, lors de l’audience générale et dans le cadre de son cycle sur l’espérance chrétienne, à la figure de Marie, la Mère de l’espérance. «Elle nous enseigne la vertu de l’attente confiante, même quand tout est privé de sens». Marie Duhamel



«Dès sa première apparition dans l’histoire des Evangiles, sa figure se profile comme celle d’un personnage de drame», nous dit le Pape. Il n’était pas facile de dire «oui» à l’invitation de l’ange, et pourtant sollicitée en pleine jeunesse, elle répond avec courage, sans savoir rien du destin qui l’attendait. «En cet instant, elle nous apparaît comme une de toutes ces mères du monde, courageuses jusqu’à l’extrême quand il s’agit d’accueillir en elle l’histoire d’un homme nouveau qui naît». 

Ce «oui» marque le début d’une «longue liste d’obéissance». Marie apparaît comme une femme silencieuse dans les Evangiles, souligne-t-il «qui souvent ne comprend pas tout ce qui lui arrive, mais qui médite chaque parole et chaque évènement dans son cœur».

Une femme silencieuse, à l'écoute

Le Pape dresse là une sorte de profil psychologique de Marie : «Ce n’est pas une femme qui déprime face aux incertitudes de la vie, en particulier quand tout semble aller de travers. Ce n’est pas non plus une gemme qui proteste avec violence, qui fulmine contre le destin de la vie quand il prend un tour hostile. C’est une femme, au contraire, qui écoute». Le Pape rappelle à tous qu’il y a toujours un lien solide entre l’espérance et l’écoute. Marie écoute et accueille l’existence telle qu’elle se livre, avec ses jours heureux et avec ses drames, jusqu’à la crucifixion. 

Elle «restait» là

Et c’est «à ce moment crucial» qu'elle réapparait dans les Evangiles. À l’heure de la nuit la plus extrême, quand son Fils est cloué sur le bois de la croix, ils nous disent qu’elle «restait» là, au pied de la croix. «L’imagination des poètes et des peintres nous ont offert des images qui sont aujourd’hui entrées dans l’histoire de l’art», mais les Evangiles sont eux «laconiques et extrêmement discrets». Elle «restait» là, par fidélité au projet de Dieu dont elle s’est proclamée la servante, et avec son amour de mère qui souffre. 

Marie qui est là encore pour accompagner les premiers pas de l’Église, dans la lumière de la Résurrection, «mère d’espérance» au milieu de cette communauté de disciples tellement fragiles : «L’un avait renié, beaucoup avaient fui, tous avaient peur ». Marie était là «tout naturellement», et c’est pour cela, poursuit François que «nous l’aimons comme Mère, parce qu’elle nous enseigne la vertu de l’attente, même quand tout semble privé de sens». Le Pape lance enfin cette prière : «Que Marie, la Mère que Jésus nous a donnée à tous, puisse toujours soutenir nos pas, dans les moments difficiles ; qu’elle puisse toujours s’adresser à nos cœurs en disant : lève-toi et regarde devant toi, regarde l’horizon

Du russe place Saint-Pierre

A l'issue de sa catéchèse, le Pape a tenu à prendre la parole pour saluer de tout cœur les jeunes prêtres russes du Patriarcat de Moscou, hôtes du Conseil pontifical pour la promotion de l’Unité des chrétiens. «Que Dieu tout puissant, par intercession de la Mère de Dieu, bénisse votre pays et l’engagement de l’Eglise orthodoxe russe pour le dialogue entre les religions et pour le bien commun !» 

(MD)

10/05/2017 12:25