Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Eglise \ Vie de l'Eglise

L'archevêque de Bangui obtient le retrait des miliciens de Bangassou

Le cardinal Dieudonné Nzapalainga, archevêque de Bangui. - ANSA

17/05/2017 18:05

(RV) Le cardinal Dieudonné Nzapalainga, archevêque de Bangui, en République centrafricaine a réussi à obtenir un accord de retrait de la ville de Bangassou de la part de miliciens. Les hommes armés ont accepté, après plusieurs jours de violence, de quitter cette ville du sud-est du pays. 115 corps ont été découverts par des employés de la Croix-Rouge dans la ville de Bangassou en Centrafrique, après des attaques qui ont visé la communauté musulmane.

Cette médiation du cardinal réussie a permis un retour à la paix dans cette ville, à la frontière avec la République Démocratique du Congo. Dans la nuit du 12 au 13 mai 2017, Bangassou avait été attaquée par un groupe d’hommes armés. Ces derniers, bien que non identifiés, sont apparentés aux milices chrétiennes anti-balaka. Suite de l’intervention du cardinal Nzapalainga, ils ont accepté de se retirer de la ville, à condition que les casques bleus mettent fin à leurs tirs, et que le chef de l’Etat lui-même, Faustin Archange Touadéra, vienne négocier avec eux.

La force de l'ONU en centrafrique, la MINUSCA, qui a envoyé des renforts à Bangassou, a indiqué que les casques bleus reprenaient progressivement le contrôle de la ville. La semaine dernière, six casques bleus de l’ONU avaient été tués dans des attaques à Bangassou.

De son côté, le bureau de Coordination de l’action humanitaire de l’ONU (OCHA) en RCA a exprimé sa préoccupation face à la situation à Bangassou. Les assaillants ont fait sauter les ponts menant à la ville. Ils ont occupé aussi les axes routiers. (OB, avec Cath.ch)

 

17/05/2017 18:05