Social:

RSS:

App:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Monde \ Politique

En Macédoine, un gouvernement de coalition pour mettre fin à la crise

A gauche, le leader de la gauche sociale-démocrate, Zoran Zaev, reçoit le madat du président de Macédoine Georgi Ivano, pour former un gouvernement de coalition, après 5 mois de blocage. - EPA

18/05/2017 16:19

(RV) Entretien - Bientôt un gouvernement de coalition en Macédoine. Après cinq mois de blocage politique, le président macédonien Gjorge Ivanov a finalement chargé ce mercredi 17 mai la gauche (SDSM) de former un gouvernement avec les partis albanais, appelés « plateforme de Tirana ». Un changement de position de la part de la présidence de droite, qui craignait une atteinte à l’unité de la nation à travers une coalition gauche-albanais, afin de faire sortir le pays de deux ans de crise politique. Le chef de l’opposition sociale-démocrate, Zoran Zaev, a ainsi fourni des garanties écrites au chef de l’État sur la protection de la souveraineté du pays.

En décembre 2016, le parti VMRO-DPMNE, parti nationaliste de droite du Premier ministre sortant, Nikola Gruevski, est arrivé de justesse en tête des législatives, mais avec trop peu de voix pour former une majorité au Parlement. Une défaite qui n’a pas été acceptée par la droite après dix ans au pouvoir.
Dans ce petit pays en crise, le plus pauvre des anciennes républiques yougoslaves, la crise politique a pris une tournure violente en avril dernier. Alors que les députés venaient d’élire le leader de la minorité albanaise à la présidence du Parlement, des nationalistes ont fait violemment irruption dans l’enceinte du Parlement, et blessé une centaine de personnes.

Que révèle ce changement de position vis-à-vis de la coalition de gauche avec les partis albanais de la part de la présidence ? Cette nouvelle coalition promet-elle une sortie de crise politique ? Les réponses de Goran Sekulovski, enseignant à l’Inalco en géographie de l’espace post-soviétique, interrogé par Blandine Hugonnet

(BH)

18/05/2017 16:19