Social:

RSS:

App:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Eglise \ Vie de l'Eglise

L’insécurité règne toujours à Bangassou, en Centrafrique

Deux jeunes anti-balaka - ANSA

19/05/2017 16:39

(RV) Entretien - C’est un calme précaire qui règne, ce vendredi 19 mai 2017, à Bangassou. Cette ville du sud-est de la République centrafricaine vient d’être le théâtre de violences meurtrières. Des anti-balakas, à majorité chrétienne, ont pris pour cible la communauté musulmane explique l’évêque de Bangassou. Le cardinal Dieudonné Nzapalainga, archevêque de Bangui, s’est rendu ces jours-ci dans sa ville natale pour rencontrer les assaillants et tenter d’apaiser les esprits. «Il a parlé avec les uns et les autres, surtout avec les anti-balakas pour leur dire: désarmez, désarmez vos cœurs et partez de Bangassou» affirme Mgr Juan José Aguirre Muñoz.

L’évêque de Bangassou dit s’être rendu à la mosquée «je suis restée comme un bouclier devant les snipers qui tiraient sur la mosquée» déclare t-il, affirmant avoir accueilli des populations terrorisées. «De nombreux musulmans se cachent, dans la mission catholique, dans la cathédrale même dans mes appartements». 

La Croix Rouge locale fait état de plus de 100 morts. L’évêque de Bangassou dit avoir vu 80 corps. Il indique avoir «aidé la Croix Rouge à ramasser les corps, qui étaient depuis trois jours dans les rues, pour les enterrer». Les groupes armés sont toujours présents dans la ville «les musulmans ont peur d’être attaqués, les pillages continus, donc il y a encore beaucoup d’insécurité», souligne Mgr Juan José Aguirre Muñoz exhortant à prier «pour que la paix revienne en Centrafrique». 

Des propos recueillis par Hélène Destombes.

(OB-HD)

 

 

19/05/2017 16:39