Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Monde \ Politique

Donald Trump face à la complexité du conflit israélo-palestinien

Le Premier ministre israélien avait été reçu à la Maison Blanche le 25 février dernier. - ANSA

22/05/2017 08:17

(RV) Entretien – C’est l’une des étapes les plus importantes du premier voyage de Donald Trump à l’étranger en tant que président des États-Unis. Ce lundi 22 mai 2017, le chef de la Maison Blanche se rend à Jérusalem pour y rencontrer le chef du gouvernement israélien Benyamin Netanyahu, avant d’aller à Bethléem pour s’entretenir avec Mahmoud Abbas, le président palestinien.

Après avoir été l’hôte de l’Arabie saoudite précédemment, Donald Trump se frotte cette fois au plus vieux confit au Proche-Orient, celui entre Israéliens et Palestiniens. Son arrivée a été précédée par une polémique portant sur les informations qu’il a transmises aux Russes lors de son entretien avec le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov. Ces renseignements auraient été transmis par un espion israélien basé en Syrie, ce qui a provoqué un grand embarras au sein de l’exécutif israélien et de la colère parmi la population et la presse.

Avant même cet épisode, les déclarations contradictoires de Donald Trump depuis la campagne présidentielle jusqu’à aujourd’hui sur le conflit israélo-palestinien, sur l’emplacement de l’ambassade américaine en Israël ou sur la colonisation ont jeté le trouble. Que penser de ses intentions sur un dossier aussi complexe ? Personne au juste ne le sait comme le confirme à Xavier Sartre Jean-Paul Chagnollaud, président de l’iReMMO, l’Institut de recherche et d’études Méditerranée et Moyen-Orient.

(CV-XS)

22/05/2017 08:17