Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Activités

Vatican : le Pape a reçu les évêques albanais en visite Ad Limina

Le Pape François et les évêques albanais.

30/05/2017 17:16

(RV) Entretien- Le Pape François a reçu ce mardi 30 mai 2017 les évêques d’Albanie, en visite Ad Limina. Cet ancien pays du bloc communiste, où sévit durant près de 50 ans une féroce répression contre l’Eglise, tient une place particulière dans le cœur de François, qui l’avait visité en septembre 2014. En novembre 2016, dans un geste rare et très personnel, il avait élevé au cardinalat le père Ernest Simoni, simple prêtre de 88 ans, qui avait été condamné à la prison et aux travaux forcés par la dictature stalinienne alors en place. Le témoignage de ce franciscain au parcours atypique avait bouleversé le Pape argentin, lors de son passage à Tirana.

Ce mardi, le Pape a encore exhorté les évêques albanais à imiter l’exemple des martyrs et de ces témoins de l’Evangile qui ont payé de leur vie leur fidélité au Christ. Notre confrère de la rédaction italienne, Sergio Centofanti a recueilli le témoignage de Mgr Angelo Massafra, archevêque de Scutari et président de la conférence épiscopale albanaise :

Avec le Pape, nous avons parlé d’une Eglise très vivante, très belle, même si pauvre et martyre. Il a beaucoup insisté sur la nécessité de sortir, d’avoir du zèle, d’avoir une certaine utopie, c’est-à-dire d’avoir un regard plein d’espérance en Dieu. Il nous a ensuite invités à promouvoir les vocations, une pastorale qui passe toujours par le témoignage, par l’unité entre nous. Il faut aussi que nous soyons sereins, heureux, car celui qui est serein et heureux devient aussi un modèle.

Vous avez également parlé du dialogue interreligieux, de l’islam en particulier ?

Certainement. La semaine dernière, le gouvernement et les forces d’opposition ont trouvé un accord, suite à à plusieurs problèmes (l’opposition réclamait le départ du Premier ministre Edi Rama, afin de participer aux législatives du 18 juin prochain, ndlr). Nous avons donc fait une déclaration commune. Ensemble, toutes les religions, catholiques, orthodoxes, évangéliques, musulmans, bektashi, nous avons invité à la collaboration, à se mettre d’accord et à dialoguer ; nous avons également invité (les forces en présence) à agir contre l’achat des voix en vue des élections. C’était une déclaration courageuse, (…) et le Pape en a été très content. Nous sommes arrivés à mettre d’accord les forces politiques qui ont décidé de reporter la date des élections de façon à ce que tout le monde puisse participer. Nous pouvons donc dire que cela a été un fruit de notre effort interreligieux et œcuménique.

Quel est le message que vous apportez à l’Eglise en Albanie, après cette rencontre avec le Pape?

Le message fondamental est celui-ci : être en communion parmi nous, nous engager en faveur de la famille et des pauvres. Mais surtout, nous inviterons à avoir l’espérance, à prier, à pratiquer l’adoration eucharistique. Avec le Christ, nous pouvons aller de l’avant et avoir ce regard vers l’avenir. Le Pape nous a encouragés et bénis.

(MA)

30/05/2017 17:16