Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Pour approfondir \ Presse Catholique Africaine

La revue de la presse catholique africaine du Mercredi 31 mai 2017

- RV

31/05/2017 14:21

La revue de la presse catholique africaine du Mercredi 31 mai 2017  
 
C’est sans surprise qu’EGLISE FAMILLE DE DIEU au Burkina Faso ouvre sa plus récente édition sur la nouvelle du jour dans la sous-région, à savoir la création de Mgr Jean Zerbo, Archevêque de Bamako, au Mali voisin, comme Cardinal. « Le « Regina Coeli » de ce 21 Mai a été suivi d’une annonce du pape François, importante pour l’Eglise universelle et très réjouissante pour l’Eglise de Dieu qui est au Mali », écrit Paul Dah. « L’archevêque de Bamako devient le premier cardinal créé pour le Mali. C’est un motif de fierté légitime pour les chrétiens et non-chrétiens au Mali. En tout cas des messages de félicitations adressés au nouveau cardinal fusent de partout. Le président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, a ainsi adressé un message de félicitation à l’archevêque de Bamako pour cette marque d’estime et de confiance placée en lui par le pape François. Selon le chef de l’Etat, cette nomination à l’ordre de cardinal est un grand honneur pour toute l’église catholique d’Afrique mais plus encore pour celle du Mali », écrit le président malien selon ce que rapporte le portail de l’Eglise qui est au Burkina Faso. Un portail qui précise : « Avec l’élévation de Mgr Jean Zerbo au rang de Cardinal, l’Afrique comptera désormais 25 représentants au collège cardinalice, dont 15 cardinaux électeurs. Les cinq dernières nominations du pape François font passer le Sacré Collège des cardinaux à 227 membres, dont 121 cardinaux électeurs ».
 
Cette revue de la presse catholique africaine nous conduira aussi en République du Congo. Ce pays est depuis deux ans dans une situation qui cache un grand désarroi. Dans la partie méridionale de ce pays, qui correspond au diocèse de Kinkala, un pasteur auto-proclamé, Frédéric Bintsamou alias « Ntumi » (l’Envoyé) sème la terreur et désarticule la vie sociale à la tête d’une horde d’hommes armés. La vie de l’Eglise s’y trouve bouleversée, les chrétiens devant fuir leurs villages et leurs paroisses pour venir trouver refuge le plus près possible de Brazzaville, la capitale. C’est pourquoi le message d’exhortation que vient de publier Mgr Louis Portella Mbuyu, Evêque de Kinkala dans le bihebdomadaire LA SEMAINE AFRICAINE est d’un grand intérêt. Il appelle tout le monde à ses responsabilités.
 
« Ce que vivent, en effet, les populations de la partie Sud du Département du Pool est difficile à supporter: c’est cruel! C’est inhumain! C’est intolérable! … Nous ne pouvons pas, nous ne devons pas, nous n’avons pas le droit de laisser se perpétrer un tel drame si inhumain… Je m’adresse donc: à tous les croyants: mobilisons-nous dans la prière. A nos chers responsables politiques, administratifs et militaires à quelque niveau que ce soit, à nos chers parlementaires et ministres, de quelque origine régionale ou ethnique que ce soit: je vous prie et vous supplie de manifester plus fortement votre préoccupation solidaire, dans la recherche efficace d’une solution de paix définitive mettant fin à la souffrance d’une population ».
 
L’Evêque s’adresse aussi directement à l’activiste direct de cette terreur, Frédéric Bintsamou. « Certains vous considèrent comme un envoyé de Dieu ou de l’un de ses anges. Comme nous l’a dit le Pape François: ‘ Tuer au nom de Dieu est satanique… La violence au nom de Dieu est un blasphème’. Il est difficile de comprendre que vous laissiez un peuple que vous défendez, être cruellement malmené par ses propres enfants et être exposé à des traitements inhumains. C’est pourquoi, si vraiment vous aimez ce peuple, j’en appelle à votre conscience humaine: il ne tient, en partie, qu’à vous pour que ce drame prenne fin. Pour l’amour de Dieu et de votre peuple, osez donc sortir; osez expliquer, de manière transparente, la cause que vous défendez  ».
 
Au Maroc, DIOCESE DE RABAT annonce le programme des activités d’été de l’Institut œcuménique de théologie AL Mowafaqa, notamment le séminaire d’islamologie qui aura lieu. « Si vous participez pour la première fois à l’Université d’Été, alors lancez-vous pour l’une des deux sessions "FONDATIONS " du 16 au 24 août ou du 24 août au 1er septembre. Si vous avez déjà participé à une Université d’Été (Fondations ou Ouvertures), venez prendre part à la session "OUVERTURES "du 3 au 12 août », peut-on notamment lire sur le portail du diocèse de Rabat.
 
Enfin, à Madagascar, le quotidien LA CROIX de Madagascar, annonce lui aussi une activité à venir, mais dans le cadre de l’agitation sociale dans la Grande Ile.  « Le syndicat des greffiers annonce la tenue d’une assemblée générale extraordinaire. Cette assemblée générale extraordinaire se tiendra ce vendredi 2 juin 2017 au tribunal à Antananarivo. Le secrétaire général du syndicat des greffiers demande aux membres du syndicat de se mobiliser ». Une grève en vue, donc. Car pour le secrétaire général de ce secteur, « il est temps de penser à passer aux actions car les greffiers ont assez attendu la réalisation des promesses données ». Clair.
 
A la semaine prochaine !
 

31/05/2017 14:21