Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Monde \ Politique

Un axe Chine-Europe pour pallier au protectionnisme américain?

Le premier ministre chinois Keqiang Keqiang et la chancelière allemande Angela Merkel, jeudi 1er juin 2017 à Berlin. - EPA

01/06/2017 17:37

(RV) Entretien – La Chine se rapproche pas à pas de l’Europe. Ces jeudi 1er et vendredi 2 juin 2017, le Premier ministre chinois Li Keqiang est à Bruxelles pour le 19ème sommet avec l’Union européenne. Au menu des discussions: le commerce et l’immigration, mais aussi le climat.

Alors que Donald Trump menace de retirer les États-Unis de l’Accord de Paris signé en décembre 2015 par 196 pays pour réduire le réchauffement de la planète, la Chine a réaffirmé ses engagements climatiques. Invité par la chancelière Angela Merkel à Berlin ce 1er juin, le chef du gouvernement chinois a assuré que Pékin «va continuer à mettre en œuvre les promesses de l’accord» avec la coopération des autres signataires.

Autre objectif de cette rencontre sino-européenne: renforcer le partenariat économique et marchand des deux parties et dessiner un nouvel axe Bruxelles-Pékin face aux États-Unis. Chine et Europe tentent ainsi de défendre le libre-échange et la mondialisation face au protectionnisme défendu par Donald Trump. C’est ce qu’explique Antoine Kernen, maître d’enseignement et de recherche à l’Université de Lausanne et spécialiste de la Chine. Il est interrogé par Blandine Hugonnet.

(SBL-BH)

01/06/2017 17:37