Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Pour approfondir \ Méditation Dominicale

Méditation pour la Solennité de la Pentecôte

P. Michel Ntangu,SJ - RV

03/06/2017 17:52

Le Père jésuite Michel Ntangu nous introduit à la méditation avec les lectures de la solennité de la Pentecôte

(RV) Cher Frères et Sœurs,

Cinquante jours après Pâques, l’Église du Seigneur, répandue sur toute la terre, célèbre la grande fête de la Pentecôte, c’est-à-dire la venue de l'Esprit Saint, promis par Jésus, répandu sur les apôtres et son effusion sur les hommes de toutes langues, races, peuples et nations.

Aujourd’hui, notre méditation se concentre autour de deux grands récits qui décrivent la venue de l’Esprit : celui des Actes des Apôtres (Ac 2, 1-11), riche en couleurs, avec des disciples plein d’enthousiasme et d’élan pour prêcher à la foule et le récit de S. Jean, dans son évangile ( Jn 20,19-23), avec le Christ offrant sa paix et son souffle de vie aux disciples effrayés, barricadés par peur derrière des portes closes.  

D’abord, l’événement de Pentecôte si magnifiquement décrit avec précision par saint Luc dans le livre des Actes des Apôtres n’est pas une simple évocation de ce qui s’est passé lors de la première Pentecôte au terme des cinquante jours après Pâques, mais c’est le moment où l’Eglise a commencé à exister, dans le sens où elle a commencé à s’exprimer en toutes les langues, à se manifester au-dehors et à rayonner au-delà de Jérusalem.

Dans l’Evangile, S. Jean nous dit que les apôtres étaient enfermés dans la maison et que toutes les portes étaient verrouillées. Ils étaient paralysés par la peur. Le Christ vient avec sa paix. Il répand sur eux son souffle et leur donne la force de son Esprit.

Chers frères et sœurs, ces deux récits de l’effusion de l’Esprit Saint, que nous venons de lire nous permettent de comprendre le rôle du Saint-Esprit dans le basculement des apôtres au jour de la Pentecôte et de notre vie chrétienne au jour de notre baptême.

Comme dans le récit de la Pentecôte, les portes verrouillées s’ouvrent et un vent de fraîcheur invite les disciples à sortir au grand air. Ils peuvent alors communiquer avec tous les humains de la terre en toute langue. L’Evangile du Christ est pour tous les peuples, pour toutes les langues.

Avec l’Esprit Saint, nous avons tout le contraire d’une Église enfermée, repliée sur elle-même. Le pape François nous invite à sa manière de ne pas devenir une Église enfermée sur elle-même. Nous sommes donc poussés à sortir sur les places pour communiquer avec les autres grâce au langage de l’amour, même lorsque nous rencontrons des situations où notre parole devient déficiente.

Tous les baptisés reçoivent le don du Saint Esprit, et tous reçoivent de ce fait une mission prophétique. Personne ne pourra calculer la puissance donnée par l’Esprit-Saint dans notre vie, dans notre Eglise et dans notre monde en manque de paix et de joie. Soyons en sûr, l’Esprit-Saint travaille avec puissance nos vies. Ne sous estimons pas cette force que nous avons reçu le jour de notre baptême. En nous donnant son Esprit le jour de notre baptême, le Christ a ouvert les portes verrouillées de nos peurs et nous envoie dans notre milieu de vie où nous nous efforçons de créer un monde meilleur, un monde plus humain et plus fraternel ; un monde de paix et un monde d’amour. C’est la Pentecôte !

Frères et sœurs en Christ, prions sans cesse Dieu afin qu’Il nous donne son Esprit de feu pour embraser nos cœurs glacés par la peur et secouer nos esprits affligés. Or le grand ennemi de la foi et de l’amour, c’est la peur. Seul l’Esprit-Saint est capable de nous faire sortir de notre peur pour faire de nous des témoins et de son amour et du message du Christ dans nos langues. AMEN.

(KS)

03/06/2017 17:52