Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Activités

Le Pape inaugure le siège romain du réseau Scholas Occurrentes

Le Pape inaugurant le siège de Scholas Occurrentes, au Palais San Callisto le 9 juin 2017. - ANSA

09/06/2017 19:24

(RV) Le Pape François s’est rendu, ce vendredi en fin d’après-midi, au nouveau siège romain de la Fondation Scholas Occurrentes, situé au Palais San Callisto, dans le quartier du Trastevere.

Cette fondation avait été fondée par le Pape François quelques mois après son élection, et vise à mettre en réseau des écoles du monde entier pour développer des projets basés sur la compréhension mutuelle et la culture de la rencontre, notamment à travers la culture, le sport et la technologie. Elle s’inscrit dans le prolongement de projets développés à Buenos Aires lorsqu’il y était archevêque, et plusieurs institutions de sa nation d’origine, l’Argentine, sont motrices dans le développement de ce réseau.

Comme il l’avait fait à plusieurs reprises depuis le début de son pontificat lors de temps d’échange informel avec des membres du réseau Scholas Occurentes, le Pape a dialogué avec des jeunes de plusieurs pays du monde, via Skype.

S’exprimant en espagnol, le Pape a rappelé les objectifs de cette fondation : lutter contre un élitisme mal régulé, qui amène à créer des groupes fermés, qui poussent à l’égoïsme, à fermer son cœur et son esprit. «Nous sommes incapables de penser avec les autres, de s’entendre avec les autres, incapables de travailler avec les autres, ceci est la tentation du monde d’aujourd’hui», a regretté le Pape, qui a invité au contraire à réunifier «le langage de l’esprit, le langage du cœur et le langage de la main», pour parvenir à «se dé-cager», a-t-il précisé dans un néologisme, c’est-à-dire sortir de sa cage, de sa bulle.

«Éduquer, c’est inclure», a expliqué le Pape. La mondialisation ne doit pas donc pas amener à niveler les individus, les personnalités, les caractéristiques personnelles d’un enfant, comme s’il fallait simplement les amener à se conformer à un système. Il a aussi mis en garde contre le danger du harcèlement.

Saluant la présence de responsables politiques venus notamment du Paraguay et de Colombie, le Pape a rappelé l’importance d’une culture inclusive. Il a remercié les acteurs de Scholas Occurrentes pour faire en sorte que tout ait un sens, à condition de partager avec les autres. «Nous avons tous quelque chose à donner et nous avons tous à nous ouvrir pour recevoir de l’autre, et ainsi nous nous comporter globalement de façon humaine», a conclu le Pape François.

(CV)

 

09/06/2017 19:24