Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Homélies à Sainte Marthe

Pape François : nous devons être sel et lumière en disant "oui" au Seigneur

La messe du 13 juin 2017 à la Maison Sainte-Marthe.

13/06/2017 16:14

(RV) Être sel et lumière pour les autres, en glorifiant Dieu avec sa propre vie : le Pape a renouvelé cette invitation lors de la messe matinale à la Maison Sainte-Marthe, à laquelle ont pris part les cardinaux du C9. Dans son homélie, le Pape a mis l’accent sur le message décisif et sans nuances proposé par l’Évangile. Il a donc exhorté à ne pas chercher de «sécurités artificielles», mais à faire confiance à l’Esprit Saint.

Le «oui», le «sel», la «lumière» sont les trois fortes paroles évangéliques sur lesquelles le Pape François s’est arrêté lors de son homélie à Sainte-Marthe. Le Pape a avant tout souligné que l’annonce de l’Évangile est «décisive», il n’y a pas «ces nuances» du oui et non, qui, à la fin, «t’amènent à chercher une sécurité artificielle», comme cela advient par exemple avec la «casuistique».

Ces trois mots, évoqués dans la Seconde Lettre de Saint Paul aux Corinthiens, «indiquent la force de l’Évangile» qui amène au «témoignage et aussi à glorifier Dieu». Dans ce «oui», donc, nous trouvons «toutes les paroles de Dieu en Jésus, toutes les promesses de Dieu». En Jésus, a-t-il rappelé, «on accomplit tout ce qui a été promis et pour cela, Il est plénitude».

«En Jésus, il n’y a pas de "non", toujours un "oui", pour la gloire du Père. Mais aussi nous, nous participons de ce oui de Jésus, parce que Lui, il nous a conféré l’onction, il nous a imprimé le sceau, il nous a donnés la "caution" de l’Esprit. L’Esprit qui nous mènera au "oui" définitif, aussi à notre plénitude. C’est le même Esprit qui nous aidera à devenir lumière et sel, c’est-à-dire l’Esprit qui nous mène au témoignage chrétien.»

«Tout est positif», a repris le Pape. «Et ce témoignage chrétien est sel et lumière.» Celui qui a la lumière, mais ne la donne pas, ne la fait pas voir, ne glorifie pas le Père qui est dans les cieux.

"Oui" et "non" sont des paroles décisives, comme le Seigneur l’a enseigné, a rappelé François. «Le superflu provient du malin». Le Seigneur, lui, nous confie une «sécurité dans la plénitude des promesses dans le Christ : dans le Christ, tout est accompli. Le témoignage envers les autres ; le don reçu par Dieu dans le Christ, qui nous a donné l’onction de l’Esprit pour le témoignage. C’est cela, être chrétien : illuminer, aider à ce que le message et les personnes ne se corrompent pas, comme le fait le sel. Mais si on cache la lumière le sel devient sans saveur, il s’affaiblit, le témoignage sera faible. Mais ceci arrive quand moi je n’accepte pas l’onction, quand je n’accepte pas le sceau, quand je n’accepte pas cette caution de l’Esprit qui est en moi. Et ceci arrive quand je n’accepte pas le oui en Jésus-Christ», a expliqué le Pape.

La proposition chrétienne, a dit François, est très simple mais «très décisive et très belle, et elle nous donne beaucoup d’espérance». Le Pape a invité à se demander «Est-ce que je suis lumière pour les autres ? Est-ce que je suis sel pour les autres, qui donne de la saveur à la vie, et la défend de la corruption ? Est-ce que je suis agrippé à Jésus, qui est le oui ?»

Demandons cette grâce, a conclu le Pape, «d’être agrippés, enracinés dans la plénitude des promesses dans le Christ Jésus qui est "oui", totalement "oui", et de faire avancer cette plénitude avec le sel et la lumière de notre témoignage aux autres, pour rendre gloire au Père qui est dans les cieux.»

(CV)

 

13/06/2017 16:14