Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Monde \ Société

La lutte contre la corruption, un enjeu environnemental en RDC

Des personnes déplacées dans une forêt du Kasaï, en RDC. - AFP

15/06/2017 13:01

(RV) Entretien – Corruption, crime organisé, mafia… pour la première fois, un sommet international contre la corruption s’ouvre au Vatican ce jeudi 15 juin 2017. Cette initiative est organisée par le dicastère pour le service du développement humain intégral, au sein de l’Académie pontificale des sciences sociales dans les jardins du Vatican.

Une rencontre inédite et interdisciplinaire de chrétiens et non chrétiens, de religieux et de laïcs, des représentants de la justice et de la police, des membres d’organisation militantes. Journalistes, ambassadeurs, intellectuels et victimes de la corruption seront aussi présents. Ensemble, ils réfléchiront à l’élaboration d’un document intitulé «Identité et objectifs» qui sera présenté à la presse après la rencontre.

Le préfet du Dicastère, le cardinal ghanéen Peter Turkson entend enclencher «un débat international» sur le fléau de la corruption. «Il s’agit de réfléchir sur une problématique globale, y compris dans sa relation au crime organisé et avec les mafias», avait indiqué un communiqué du Saint-Siège à l’annonce de l’événement. Souvent, le thème de la corruption est évoqué par le Pape François qui met en garde contre cette tentation à tous les niveaux de la société et de l’Église.

A la fin de la journée, les participants sont invités à visiter la chapelle Sixtine et la chambre de la Signature dans le palais apostolique, «pour mettre en évidence, à travers la beauté du patrimoine artistique, l’importance de la fonction éducative dans l’engagement pour la justice et contre la corruption».

Par ailleurs, c’est sur ce thème que le cardinal Turkson publie ce même jour, un livre-entretien préfacé par le Pape François, sous le titre italien «Corrosione».

Parmi les participants à ce grand débat, Henri Muhiya, le secrétaire exécutif de la Commission Episcopale pour les Ressources Naturelles (CERN) au sein de la Conférence épiscopale de la République démocratique du Congo. Il est venu évoquer en particulier les problématiques congolaises de la corruption. Interrogé par Blandine Hugonnet, il pointe notamment du doigt les abus des exploitations minières, sources d’inégalités dans la répartition des richesses en RDC

(CV-BH)

15/06/2017 13:01