Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Eglise \ Vie de l'Eglise

Mgr Pizzaballa réorganise le Patriarcat Latin de Jérusalem

Mgr Pizzaballa lors de la messe de minuit, le 25 décembre 2016 en la basilique de la Nativité, à Bethléem. - AP

15/06/2017 18:16

(RV) Près d’un an après sa nomination comme administrateur apostolique du Patriarcat latin de Jérusalem, qui avait été officialisée le 23 juin 2016, Mgr Pierbattista Pizzaballa a adressé le 14 juin 2017 une lettre aux prêtres et évêques du Patriarcat latin de Jérusalem, officialisant une série de changements et de nominations qui prendront effet d’ici au 15 août prochain.

Mgr Gacinto Boulos Marcuzzo devient vicaire patriarcal pour la Palestine, avec résidence à Jérusalem, et le père Hanna Kaldani devient vicaire patriarcal pour la Galilée, avec résidence à Nazareth. Le père Kaldani, de nationalité jordanienne, reçoit ainsi sa première affectation hors de son pays d'origine. Cela signifie que les chrétiens d’Israël n’auront plus pour le moment, d’évêque auxiliaire dédié, après 24 ans de service assumé par Mgr Marcuzzo.

La mutation de Mgr Marcuzzo à Jérusalem permet de remplacer l’ancien vicaire pour la Palestine, Mgr William Shomali, qui avait quitté Jérusalem afin de devenir vicaire patriarcal pour la Jordanie, en remplacement de Mgr Maroun Lahham, qui avait démissionné en février dernier.

Concernant l’administration financière du Patriarcat latin, une page se tourne également puisque Mgr Pizzaballa va assurer personnellement la conduite de l’administration générale, ce qui est conforme à son mandat d’administrateur apostolique. En remplacement du père Imad Twal, Mgr Pizzaballa annonce la nomination d’un laïc, Sami Al Youssef, qui était jusqu’à présent directeur de la Mission pontificale, et prend la tête de la direction financière. Il annonce également la nomination d’un directeur du département des propriétés, le père Firas Aridah. Mgr Pizzaballa explique ces changements par la nécessité de «restructurer et réorganiser» les finances du Patriarcat latin.

Dans ce même cadre de restructuration, le père Ibrahim Shomali est nommé chancelier. Autre élément important, la création d’un service dédié à la pastorale, sous la responsabilité du père Rafiq Khoury, un prêtre expérimenté qui fut notamment, lorsque Mgr Michel Sabbah était patriarche, l’une des chevilles ouvrières du Synode diocésain organisé lors du Jubilé de l’an 2000.

Enfin, outre un vaste mouvement de nominations dans les paroisses, notamment en Jordanie où 16 paroisses sur 35 verront arriver de nouveaux prêtres, il faut noter une nouvelle inflexion dans le domaine de la formation du clergé. Le père Yaqoub Rafidi devient recteur du séminaire de Beit Jala, et le père Aziz Halaweh devient vice-recteur. Tous deux reviennent de Rome où ils étudiaient la liturgie.

Le Patriarcat latin de Jérusalem constitue l'un des diocèses les plus complexes à administrer au monde, étant le seul à s'étaler sur quatre États : Israël, la Palestine, Chypre et la Jordanie, dans des contextes de grande mixité oecuménique, interreligieuse, politique et sociale.

(CV)

 

15/06/2017 18:16