Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Monde \ Politique

Décès de l'ancien chancelier allemand Helmut Kohl

François Mitterrand et Helmut Kohl à Berlin en 1984. - AP

16/06/2017 17:52

(RV) L'ancien chancelier allemand Helmut Kohl est décédé ce jeudi 16 juin 2017. Il avait dirigé le gouvernement de la RFA de 1982 à 1990, puis de l'Allemagne réunifiée de 1990 à 1998, et fut une figure centrale dans l'unification de l'Europe.

Né en 1930 à Ludwigshafen dans une famille catholique, Helmut Kohl fut un acteur clé du parti chrétien-démocrate dès 1959, lors de son élection au Landtag de Rhénanie-Palatinat. Président de la CDU de ce Land très puissant économique dès 1966, puis ministre-président de la Rhénanie-Palatinat à seulement 39 ans, en 1969, il devient une figure d'envergure nationale.

Élu vice-président fédéral de la CDU en 1971, puis président fédéral en 1973, il échoue de peu à obtenir la majorité absolue lors des élections de 1976, face au chancelier SPD Helmut Schmidt qui reconduit sa coalition avec les libéraux-démocrates. C'est finalement en 1982 que le leader de la CDU parviendra au pouvoir, en raison d'un changement de stratégie des libéraux-démocrates, qui décident alors de s'allier à la droite.

Durant 16 ans, Helmut Kohl mènera une politique étrangère axée sur l'unité européenne, et sur un rapprochement spectaculaire avec la France, marqué par des gestes forts. Le 22 septembre 1984, le chancelier Kohl célèbre, au mémorial de Verdun, avec François Mitterrand le souvenir des soldats français et allemands tombés durant la Première Guerre mondiale. L'image des deux hommes d'État main dans la main durant la cérémonie fait le tour du monde et devient le symbole de la réconciliation franco-allemande. En 1988, il est lauréat du Prix International Charlemagne, conjointement avec François Mitterrand. Le 11 janvier 1996, lors de la messe à Notre-Dame-de-Paris en souvenir du président français, décédé quatre jours plus tôt, les larmes du chancelier allemand sont perçues comme révélatrices de l'amitié profonde qui unissait les deux hommes, malgré leurs différences idéologiques.

Sur le plan interne à l'Allemagne, il parvient à mener à bien la réunification de 1990 et remporte les premières élections de l'Allemagne réunifiée l'année suivante. Mais son aura et sa popularité seront progressivement amoindries en raison des difficultés économiques du pays, et de l'écart de richesse persistant entre l'est et l'ouest. Il échoue finalement lors des élections de 1998 face au social-démocrate Gerhard Schröder.

Il s'était retiré de la vie politique depuis l'an 2000, ayant perdu la présidence d'honneur de la CDU en raison d'un scandale de corruption. Suite à de multiples problèmes de santé, ses apparitions publiques étaient devenues très rares ces dernières années.

(CV)

 

 

16/06/2017 17:52