Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Eglise \ Vie de l'Eglise

États-Unis: les évêques préoccupés par la réforme du système de santé

Les évêques des États-Unis ont demandé pardon pour les cas d'abus sexuels commis par des membres de l'Église au cours de la célébration d'ouverture de leur assemblée plénière de printemps. - AP

19/06/2017 13:52

(RV) Les évêques des États-Unis ont tenu leur Assemblée plénière de printemps les mercredi 14 et jeudi 15 juin 2017 à Indianapolis (Indiana). Mgr Frank Dewane, évêque de Venice (Floride) a exprimé leur préoccupation quant à la réforme du système de santé. Ils désirent que ce système respecte la vie, soit de haute qualité et accessible à tous, y compris au niveau économique.

Alors que le président américain Donald Trump a promis d’en finir avec l’Obamacare, réforme emblématique de son prédécesseur Barack Obama, les évêques ne souhaitent «aucune abrogation sans un remplacement adéquat», a précisé Mgr Frank Dewane, cité par l’agence Sir. Ils font part de leur préoccupation pour «les personnes qui vivent dans la pauvreté, les thèmes liés à la vie, les immigrés et la protection de la liberté de conscience».

Demande de pardon pour les cas d’abus sexuels

Au cours de la célébration d’ouverture, les évêques s’étaient agenouillés pour demander pardon à Dieu pour les abus sexuels sur mineurs commis par des membres de l’Église, ainsi que pour la guérison des victimes.

Au premier jour de l’assemblée, ils avaient aussi longuement discuté d’immigration, à partir des travaux du groupe de travail temporaire mis en place à ce sujet. «Conscient du fait que l’urgence d’une réforme globale de l’immigration, d’une politique sur les réfugiés et les frontières sécurisées sont toujours d’actualité», le cardinal Daniel Di Nardo, président de la conférence épiscopale, a décidé de prolonger le mandat du groupe de travail.

Comité permanent pour la liberté religieuse

Enfin, il a été décidé d'instituer un comité permanent qui devra «renforcer et soutenir la liberté religieuse en assistant les évêques» dans leurs interventions, indique l'agence Sir. Ce comité devra également «promouvoir et défendre la liberté religieuse en politique et dans la législations», a expliqué Mgr Oscar Cantú, évêques de Las Cruces, y compris en prenant en compte les violences contre les minorités dans le monde

(SBL, avec agences)

19/06/2017 13:52