Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

François \ Activités

Le Pape va rencontrer des réfugiés, à la veille de la journée mondiale qui leur est consacrée

Le Pape François avec des réfugiés le 18 décembre 2015, après avoir ouvert la «Porte sainte de la charité» du centre d’accueil de la Caritas de Rome. - REUTERS

19/06/2017 15:56

(RV) Le Pape François ouvrira ce lundi 19 juin 2017 le congrès du diocèse de Rome. Mais avant de prononcer un discours en la basilique Saint-Jean-de-Latran, il rencontrera à 18h30 trente réfugiés accueillis dans les paroisses de la capitale italienne, à la veille de la journée mondiale des réfugiés. 38 communautés paroissiales et instituts religieux de Rome ont hébergé 121 personnes depuis l’appel lancé le 6 septembre 2015 par le Saint-Père.

À l’issue de la prière de l’Angélus, François avait incité «chaque paroisse, chaque communauté religieuse, chaque monastère et sanctuaire de toute l’Europe à accueillir une famille de réfugiés, à commencer par le diocèse de Rome», dont il est l’évêque. A l'issue de l'Angélus ce dimanche 18 juin 2017, il a de nouveau rappelé que «L’attention concrète va aux femmes, aux hommes et aux enfants qui fuient les conflits, les violences et les persécutions.»

Accueil en paroisses et instituts religieux, puis en familles

Suivant l'appel de 2015, la Caritas diocésaine de Rome a lancé deux projets. Le premier, intitulé «J'étais un étranger et vous m'avez accueilli», a permis d’héberger 121 personnes, dont 57 en premier accueil, dans des paroisses et instituts religieux. Certaines ont depuis trouvé un logement propre. En juin 2016, Caritas a élargi l’expérience d’accueil aux familles avec son programme «Protégé: un réfugié chez moi».

L’Église de Rome défend une expérience d’«accueil diffus», entendu comme un «nouveau mode de comprendre l’accueil, basé sur le principe qu’un parcours d’intégration part principalement de la construction de réseaux sociaux et de relations d’amitié et de solidarité». Ce modèle souhaite ainsi mettre «réellement» en contact les personnes afin que «l’autre» cesse d’être seulement «l’hébergé» mais se révèle à travers ses «caractéristiques individuelles, ses besoins, ses aspirations et ses objectifs».

Il souhaite «une communauté entière qui embrasse le nouvel arrivé, qui collectivement prend en charge ses besoins et qui reçoit en échange la participation active de la part de la personne accueillie.»

 

Le Saint-Père a par ailleurs rappelé la prochaine journée mondiale du réfugié qui se tiendra le 20 juin prochain, et qui aura pour thème «Avec les réfugiés. Aujourd’hui plus que jamais nous devons être du côté des réfugiés». «L’attention concrète va aux femmes, aux hommes et aux enfants qui fuient les conflits, les violences et les persécutions» a déclaré le Pape. «Rappelons-nous aussi dans la prière combien d’entre eux ont perdu la vie en mer ou dans d’éreintants voyages terrestres» a-til confié. Leurs histoires de douleur et d’espérance peuvent devenir des opportunités de rencontre fraternelle et de vraie connaissance réciproque. En effet, a poursuivi François, «la rencontre personnelle avec les réfugiés dissipe les peurs et les idéologies déformées, et devient un facteur de croissance humaine, capable de faire de la place aux sentiments d’ouverture et à la construction de ponts».

(SBL, avec diocèse de Rome)

19/06/2017 15:56