Social:

RSS:

Radio Vatican

La voix du Pape et de l'Eglise en dialogue avec le monde

Autres langues:
Lire l’article Accéder au menu

Pour approfondir \ Presse Catholique Africaine

La revue de la presse catholique africaine du Mercredi 21 juin 2017

- RV

21/06/2017 14:04


    La revue de la presse catholique africaine du Mercredi 21 juin 2017  
­­­____________________________________________________________                                                        
                                      Par Albert Mianzoukouta*

 

La revue de la presse catholique africaine de ce jour nous conduit d’abord au Gabon et au Burkina Faso, avec des célébrations liturgiques dont nous rendent compte les portails de ces deux pays.

Ainsi, EGLISE CATHOLIQUE AU GABON, titre sur les confirmations 2017 dans les doyennés nord et sud de l’Archidiocèse de Libreville. « 2 400 jeunes scolaires et adultes, ont reçu le sacrement de Confirmation, le dimanche 18 juin 2017, en la paroisse Saint Michel de Nkembo. Un rendez-vous spirituel placé cette année sous le sceau de la Fête-Dieu. Mgr Basile Mvé Engone (Archevêque de Libreville, Ndlr) a ensuite conduit la procession du Saint Sacrement, des lieux dits ex Gare routière-Bessieux-Immaculée Conception-cathédrale Notre Dame de l’Assomption, où les nouveaux confirmés se sont recueillis, en un temps d’adoration du Saint Sacrement ».

Au Burkina Faso, EGLISE FAMILLE titre sur la Fête du Saint-Sacrement dans l’Archidiocèse de Ouagadougou. Paul Dah nous apprend que « depuis une dizaine d’années maintenant, c’est en fanfare au figuré comme au propre que l’archidiocèse de Ouagadougou célèbre la solennité du saint Sacrement sur la grande place publique dénommée place de la Nation. A l’occasion, toutes les paroisses de la ville de Ouagadougou convergent vers cette place suivant cinq grands axes bien déterminés. Et elles en repartent chaque année à la fin de la célébration en grande procession avec le saint Sacrement, par les mêmes artères ». Suivent de belles photos de ce reportage qui souligne aussi en conclusion le rappel du Cardinal Philippe Ouédraogo : « la Place de la Nation, c’est une place symbolique pour tous les Burkinabé : les musulmans y prient, les catholiques y prient. C’est vraiment la place de la famille... Tout le trésor de l’Eglise est concentré dans l’eucharistie »…

Au Cameroun, L’EFFORT CAMEROUNAIS dans sa version anglaise reproduit le communiqué des Evêques sur la mort de Mgr Jean-Marie Benoît Bala, ordinaire de Balla. A la fin d’une assemblée plénière  mi-juin, les Evêques du Cameroun ont fermement déclaré que Mgr Bala ne s’était pas donné la mort le 31 mai dernier, mais qu’il avait bel et bien été « brutalement assassiné », son corps ayant été repêché dans la rivière Sanaga le 2 juin.

Les Evêques rappellent la longue liste des ouvriers pastoraux qui ont été assassinés au Cameroun : « Mgr Yves Plumey de N’Gaoundéré, en 1991 ; le Père  Joseph Mbassy de Yaoundé, en 1988 ; du Père Anthony Fontehg (Kumbo-1990) ; les Sœurs religieuses de Djoum (1992) ; le Père jésuite Engelbert Mveng (Yaounde-1995) pour ne citer que ceux-là ». Les Evêques disent fermement ressentir « comme si le clergé du Cameroun était particulièrement persécuté par quelques obscures forces maléfiques », après cette triste liste d’assassinats et de meurtres.

Au Congo, le bihebdomadaire LA SEMAINE AFRICAINE qui paraît à Brazzaville nous rend compte de la célébration, le 10 juin, de la Journée de réconciliation nationale. La célébration revêt un caractère particulier cette année qui marque l’an 1 d’une attaque perpétrée dans les banlieues sud de Brazzaville par des miliciens affiliés au « pasteur » Ntumi. Cet homme continue d’écumer le département du Pool qui correspond au diocèse de Kinkala, causant des centaines de déplacements de populations, dévastant les paroisses et les villages. C’est pourquoi, entre autres, l’insistance de M. Marius Mouambenga, Commissaire du comité de suivi sur la réconciliation, prend un sens particulier : « pour relever les défis de la réconciliation nationale et de la paix, il faut le recours au dialogue, tout en respectant la loi », a-t-il dit selon ce que rapporte Pascal-Azad Doko dans le bihebdomadaire catholique.

A Madagascar, le quotidien LA CROIX annonce la sortie du film MALASO2 le 20 juin dans toutes les salles de la Grande Ile. « Il est à rappeler que les dialogues dans le film sont en dialecte Bara. René Fulgence, producteur et traducteur, explique qu’il veut donner au plus grand nombre de spectateurs la possibilité de comprendre le fil du film », écrit notamment le journal.

Nous terminerons par l’Algérie. EGLISE D’ALGERIE indique que « la chorale The Algiers Singers, dirigée par M. Andrew Noble, Ambassadeur de Grande Bretagne en Algérie et accompagnée à l’orgue par M. Stuart Denyer, Consul des Etats-Unis à Alger, a présenté mercredi soir ‘ The Armed Man : A Mass For Peace’ à la Basilique de Notre-Dame d’Afrique à Alger ».

Le portail de l’Eglise catholique en Algérie nous apprend que, « fondée en 2014, par Andrew Noble et son épouse Helen Noble, The Algiers Singers est aujourd’hui constitué de choristes et de musiciens des cinq continents et de 16 pays : Belgique, Bulgarie, Cameroun, Canada, Espagne, Finlande, France, Hollande, Hongrie, Ecosse, Pays de Galles, Royaume-Uni, Etats-Unis, le Vatican, le Venezuela et le Viêtnam  ».

Un vrai arc-en-ciel, un hymne à l’entente interraciale et interreligieuse par le chant, en somme !

A la semaine prochaine !

________
•           Journaliste à Français-Afrique, Radio Vatican
 
 

21/06/2017 14:04